• 21 Février - Saint Amand

    Ca faisait un moment que je n’étais pas venu au « challenge » de Saint-Amand, formule ne se déroulant que sur une après-midi.

    40 participants avec plein de nordistes, quelques belges, des parisiens, Christophe (Soissons).

    La formule a légèrement évolué. On joue toujours 8 parties de 5 pour qualifier les 8 vainqueurs mais les perdants ont droit à un repêchage. Des séries de 9 pg limités à 6 points pour repêcher 2 candidats. C’est pas le Pérou mais c’est mieux que rien et c’est difficile de faire mieux en commençant à 13h.

    Ma partie m’oppose notamment à Jean-Marie, notre ami belge, et Maryse, une nordiste. Alors que je me sentais en forme en arrivant ça ne se confirme pas du tout sur le buzzer. Je ne suis pas du tout dans le rythme et me fais toujours devancer sur les questions à 1 point. Je rame et, à l’énergie, j’arrive à sortir d’extrême justesse 1er.

    Pas d’hésitation pour le 4 ALS. Ca sera Venise où je suis allé l’an dernier. Correct 3. Jean-Marie se plante aux 4ALS et je retrouve Maryse au FAF. J’encaisse les 3 premiers points mais gère bien la suite de la partie. Je l’emporte 12/3.

    Dans les repechages 2 intrus : les 2 Christophe dont un n’a même pas réussi à sortir des 9PG de sa poule.

    Et finalement à l’issu des 9PG sont repêchés Erwan, le jeune padawan parisien, et Christophe, le superchampion de Soissons.

    La 1ère ½ finale est nettement moins relevée et Erwan saisit sa chance pour se qualifier pour la finale.

    Dans ma poule Christophe, Jean-Noël, collègue parisien, Frédéric (St Amand) et Bernard (Trappes).

    Mon 9PG est encore plus mauvais que le précédent. Pas dans le rythme, anticipant à tort et à travers, faisant systématiquement les mauvais choix, je ne peux pas faire grand-chose pour contrer Christophe qui se qualifie rapidement. Derrière tout le monde est au coude à coude. Dans un sursaut un peu désespéré j’arrive à arracher la 2ème place, juste devant Jean-Noël.

    Christophe fait un médiocre 2 sur un questionnaire difficile (mots en aille).

    Je me retrouve avec le même type de choix qu’à Paris. Un questionnaire éliminé d’office, un questionnaire d’histoire mais sur un domaine que je ne maîtrise pas (l’Espagne musulmane) et un questionnaire Arts, domaine que je connais assez bien (l’exotisme dans l’art).  J’avais fait un choix stupide il y a 2 semaines. Avec un minimum de jugeote je devrais prendre le questionnaire Arts.. Mais non. Je m’embarque pour l’Espagne et, comme on pouvait s’y attendre, je m’emmêle les pinceaux entre les alcazars, les Alhambra, Generalife, etc…  Et Jean-Noël assure tranquillement sur le questionnaire Arts sur lequel je faisais 4… Je termine donc 6ème tout en étant consterné de ma stupidité.

    Christophe passe encore par un trou de souris au FAF car Jean-Noêl a la balle de match. Femme née fin 18ème en Espagne et personnage de la Révolution Française ? Une bonne partie de la salle a madame Tallien, Jean-Noêl l’a sur le bout de la langue… mais laisse filer la victoire.

    Dans le FAF final, Erwan peut mesurer le chemin encore à parcourir pour inquiéter les meilleurs. Il s’incline nettement mais signe tout de même une très belle perf.

    Bilan du tournoi :

    • Toujours rien à redire sur l’accueil, l’organisation, les machinistes, les lecteurs, l’arbitrage
    • Formule moins sèche. Difficile de faire mieux avec les contraintes matérielles du tournoi.
    • Lots symboliques.
    • Les questionnaires sont de très bonne qualité. Bien rédigés, variés, bien dosés, sans erreur. Donc vraiment un plaisir de jouer dans ces conditions. On pourra juste reprocher un questionnaire un peu « raide », un autre avec quelques petites erreurs. Pour être perfectionniste j’ai juste été gêné par quelques questions vraiment « pifométriques ». Du style « De quel peintre Aline Charigot a-t-elle été l’épouse « ? Tout le monde tente un peintre au hasard et celui qui a de la chance récolte 3 points. Je crois que c’était au repêchage, donc avec une limite de 6 points. Poids exorbitant du coup de moule. Personnellement je l’aurais posée dans l’autre sens (qui était la femme de Renoir ?).
    • En résumé, un excellent tournoi.

    Bilan personnel :

    • Même si le résultat n’avait pas toujours été là j’étais plutôt content de mes derniers tournois. Là, c’est vraiment catastrophique.
    • 9 PG nuls, choix débile de 4ALS… Les FAF de ½ finale et finale m’auraient convenu mais je ne peux pas avoir de regret quand je manque à ce point d’intelligence de jeu. Je crois que je marche brillamment vers le buzzer d’or du joueur le plus stupide de l’Ouest.

  • Commentaires

    1
    Krakowiak
    Lundi 22 Février 2016 à 20:54

    Vraiment d'accord avec toi, je ne sais pas comment je gagne ce tournoi alors que j'ai mal joué toute la journée (sauf les 9PG de la demi). 9PG de série calamiteux, repêchages miraculeux avec Renoir au hasard à 3pts (à moins que ce ne soit une réminiscence inconsciente). 4ALS médiocre en effet, bon début de fàf en demi mais Jean-Noël me remonte et manque de me passer sur le fil avec son trou de mémoire sur Tallien que je ne connais pas du tout (je mesure ma faiblesse énorme en histoire qu'il faut que je comble à tout prix si je veux rester au contact des meilleurs) et puis la finale contre Erwan n'était pas très brillante non plus on a laissé passer tous les deux plusieurs questions sans marquer, j'avais la baraka sans doute, il y a certains jours où ça tourne bien. A bientôt lors à Melun.

      • Mardi 23 Février 2016 à 08:02

        Ca ne fait pas tout mais il faut un peu de réussite pour gagner des tournois. Ca et savoir choisir ses 4ALS... Mais bravo, tu as haussé ton niveau au bon moment.

    2
    ciluje
    Mardi 23 Février 2016 à 13:46

    Quel plaisir de lire ces témoignages de champions, empreints de réalisme, de pertinence et d'humilité.

    QPC est un jeu davantage qu'un sport et ce n 'est pas toujours le plus fort du jour qui l'emporte mais ce  n'est jamais un parmi les plus faibles : le nombre restreint de vainqueurs annuels le prouve à suffisance.

    Bravo à Hugues et  à Christophe pour leurs performances et leur absence d'arrogance qui font  honneur à notre épistémophiliemoney.

    J-M Mommens

    .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :