• La cérémonie des Buzzers d’Or est déjà devenue un événement mondain.  Les journalistes de Turf Magazine, Paris Boum Boum et Rustica guettent fiévreusement toutes les sommités qpucistes qui foulent le tapis rouge de la salle « Pierre Arditti , Cali et Benjamin Biolay réunis » (La mairie de Paris a décidé de récompenser ses fidèles soutiens tant qu’elle le pouvait encore en renommant certaines salles), siège de cette 2ème édition. Julien Lepers, qui a un peu de temps libre et une petite retraite, s’était proposé comme maître de cérémonie à un prix d’ami (10 000€ quand même) mais les organisateurs ont préféré faire appel au parisien Michel Kupiec, beaucoup moins cher et qui fait le « Oui, oui, oui !!! » tout aussi bien.

    Les traditionnels prix (Bandard d’honneur, coup de cœur du jury, buzzers du meilleur tournoi, de la révélation et du meilleur joueur) sont complétés par 2 nouvelles rubriques : le prix Orange et le Relou du buzzer.

    Première sonnerie de trompette.

    Le Bandard d’honneur a cette année été attribué à un des plus grands champions QPUC dont les exploits télévisuels sont légendaires, même si  ça n’est pas l’objet de ce blog. Même si on le sent moins investi qu’avant, carrière politique oblige, il  détient encore pour un moment le mythique record de victoires en tournois (71 à ce jour !!!). J’ai donc l’honneur de remettre le Bandard d’honneur 2016 à Khorem. On se souvient du grand champion embrassant le sol du plateau télé après chaque triomphe, tel un pape débarquant en terre de mission. Depuis, il a largement perfectionné sa technique. Il est donc monté sur scène en faisant le poirier, puis a gratifié les spectateurs d’un triple salto arrière pour finir par une toupie de rappeur. Les vivats de la foule ont malheureusement réveillé en sursaut Jean-Paul Faudon. « Elle n’est pas encore là, Pauline Carton ? Parce que je vais être en retard pour le repas à la maison de retraite. Il y a de la purée. J’aime bien la purée. Y’a plus que ça que j’arrive à mâcher ». Puis, le vénérable ancien se rendormit aussitôt.

    Le Buzzer Coup de cœur du jury

    Depuis un bon moment j’avais décidé de rendre un hommage à Jean-Noël Hache qui m’avait accueilli, comme tant d’autres, avec sa gentillesse coutumière lors de ma 1ère séance à Paris (interrompue au bout d’1 à cause d’un d’esclandre d’une participante avinée). J’avais préparé un petit speech qui se voulait rigolo et j’espérais bien pouvoir le chambrer lors du prochain tournoi de Montpellier. Hélas, le sort en a décidé autrement et il est parti bien trop tôt, unanimement regretté.  Donc, le Buzzer Coup de Cœur du jury sera une pensée émue envers ce grand monsieur…

    Et maintenant place aux votes.

    Et grands remerciements aux votants. Quel succès ! Mon blog a pulvérisé ses records d’affluence et pour atteindre à nouveau de tels scores il faudrait que je publie les vieilles photos les plus compromettantes des after du club de Paris animés par Pascal Métayer. A ces mots l’ex-parisien blêmit. Non, tranquillise-toi Pascal. Tu as le droit d’aimer les vieilles dames et les chiens, c’est ton jardin secret, je le tairai, même si tu n’es pas obligé de leur mettre un doigt dans le derrière…

    Et on commence par le prix Orange du joueur le plus sympa.

    Une grosse injustice dans ce vote : le faible score du pourtant adorable Christian. Mano à mano tout amical entre Jean-Marie et Pascal. Et victoire du grenoblois.

    A ces mots, Christophe Allely s’est précipité vers l’estrade en serrant très fort contre son cœur ses peluches : Moulande, le pingouin obèse, Péju, le vieux singe déplumé, Momo, le morpion collant, et s’est emparé du micro pour débiter son speech. Je vous retransmets le verbatim de son allocution : « Smith, j’étais pas né, Clara Morgane ».  « Qu’est-ce-qu’il dit ? Il parle anglais ? J’ai rien compris », s’enquit Jean-Paul. Puis il se rendormit. Les organisateurs ont dû gentiment expliquer à Christophe qu’il n’était pas le seul nominé et, pire, qu’on pouvait même voter pour quelqu’un d’autre que lui. 2 révélations pour le parisien. Déçu, il  alla se rassoir en maugréant « M’en fous. Même pas né ! »

    Passons au prix du Relou du buzzer.

    A ces mots José se mit à se contorsionner encore plus fort dans son fauteuil. Son voisin lui demanda pourquoi il se mettait dans cet état. « Je sais pas mais il faut que je me contorsionne ».

    Et mano à mano beaucoup moins amical, catégorie oblige, entre José et Mister Georges.

    Avec une victoire bien méritée de Mister Georges !

    A l’énoncé du gagnant Christophe se précipita vers l’estrade, « Smith, j’étais pas né, Clara Morgane », etc. Nouvelle explication des règles, puis 2 vigiles le raccompagnent à sa place et le ligotent à son fauteuil.

    Malheureusement le prix n’a pas pu être remis, le lauréat étant déjà parti depuis une heure en râlant qu’il allait rater son train.

    A noter que je mène une enquête pour découvrir les enfoirés qui ont voté pour moi…

    Le prix du meilleur tournoi

    Et grosse sensation. Urou-et-Crennes, le tenant du titre, est balayé ! Gros remous dans le club. Le président a du faire son autocritique en public, à la chinoise. On parle de sanctions exemplaires, du style devoir coller les affiches électorales de Fillon ou copier 500 fois « Filoche est un âne qui ne dit que des conneries ». Espérons qu’on n’en arrive pas à ces extrémités.

    Et le grand vainqueur est Grenoble malgré une belle résistance de Rennes. Victoire méritée venant récompenser un record de participation, une organisation sans faille et des innovations appréciées.

    Satisfaction : tous les tournois ont eu des voix.

    A l’énoncé du palmarès Jean-Paul interrogea : « Vienne n’a pas gagné ? ». Une larme coula le long de sa joue, il leva les yeux au ciel et murmura « Pardon Pauline ». Et il se rendormit. De bien beaux moments d’émotion qui sont une bien belle récompense pour les organisateurs.

    Le prix de la révélation de l’année.

    Là,  pas beaucoup de suspens. Le grand favori, Nicolas, a triomphé. Beau score de Patricia. Et gros scandale d’Erwan qui ne comprenait pas que quelqu’un puisse le devancer. Dans une longue déclaration de 15 pages (dont 3 pour son nom complet et ses titres de noblesse) il annonça qu’il se retirait immédiatement des tournois QPUC. On lui rappela que c’était déjà le cas depuis 3 mois. Il annonça donc qu’il réintégrait les tournois mais qu’il en ressortait aussitôt.

    Le buzzer d’or.

    C’est le tenant du titre, Jacques, qui a tenu avec sa classe habituelle à remettre lui-même le trophée à son successeur. Avec seulement 2 petits tournois dans sa besace, sa plus modeste saison depuis qu’il doit faire des tournois, il n’était pas éligible. Comment ne pas le comprendre ? Récolter le Buzzer d’or, c’est un peu tutoyer les étoiles, c’est un peu comme si Nabila arrivait à faire une addition de 3 nombres ou Hollande à inaugurer un monument dans se prendre une averse sur la tronche… Difficile de revenir sur terre après ça…

    Le scrutin s’annonçait très ouvert, aucun joueur ne se détachant vraiment. Donc, au-delà du résultat, c’est surtout l’ampleur du score qui me surprend. J’ai un peu de mal, par exemple, à comprendre l’écart colossal entre les premiers et Frédéric, à palmarès équivalent. M’enfin, il ne s’agit que de récompenses virtuelles et Frédéric se remettra sans problème de cette petite injustice J Mais il faut respecter le vote du public. A titre personnel j’avais voté pour Jérôme qui a obtenu des résultats remarquables en faisant peu de tournois. Et, après Jacques, c’est donc cet autre gentleman du buzzer qui l’emporte, coiffant sur le fil le grenoblois Sébastien dont le car Macron a calé dans la dernière côte.

    La cérémonie s’est achevée par la traditionnelle beuverie où tous les gens si bien élevés oublient toute notion de bienséance pour se ruer vers le buffet et se goinfrer. Un incident est venu ternir cette 2ème édition des Buzzers d’or. Jean-Paul a été oublié et a passé la nuit, assoupi dans son fauteuil. Il a été réveillé en sursaut par la femme de ménage le lendemain matin. « Il est quelle heure ? Parce que je ne voudrais pas être en retard. Ce soir c’est Arlette Accart qui présente les programmes. Je l’aime bien, moi. Elle est jolie ». Puis la femme de ménage moucha la morve qui perlait au nez de Jean-Paul, essuya le filet de bave qui coulait à la commissure de ses lèvres et le raccompagna gentiment jusqu’à l’entrée de la salle où 2 infirmières inquiètes accouraient déjà.

     

    Il ne me reste plus qu’à remercier tous ceux qui ont participé par leurs votes, leurs encouragements, leurs commentaires sur facebook à ce petit délire. Je me suis bien amusé à faire ça. C’est déjà le but principal de ce blog. J’espère que ça va vous a aussi diverti. Et rendez-vous l’année prochaine pour une prochaine édition… si ça m’amuse toujours.


    7 commentaires
  • Le traditionnel bilan.

    25 tournois joués, grosse saison. J’étais motivé et finalement, je n’ai pas réellement ressenti de lassitude. Évidemment je n’ai pas toujours été au top mais c’est inévitable.

    Les résultats.

    7 victoires, 5 2ème place, 5 3ème place, j’ai souvent été dans le coup même si j’ai perdu plus de finales que d’habitude.

    J’avais 2 principaux objectifs : conserver mon titre de Vienne et gagner enfin Paris. 1er objectif atteint avec comme dauphins non rien de moins que Gregory et Khorem. Donc grosse satisfaction. Par contre, c’est encore raté pour Paris. Un choix stupide de 4ALS et je laisse passer une belle occasion. C’est ma seule vraie déception de la saison.

    Pour le reste il faut savoir accepter la défaite quand l’adversaire joue mieux ou qu’on fait des erreurs ou que la réussite n’est pas là. Ou les 3 à la fois 

    Quelques belles satisfactions avec des victoires dans les très relevés tournois de Montpellier, d’Orvault ou du Mans. Quelles tentatives exotiques que je n’ai pas regrettées : Guillers et Saint-Privat des Près. Des FAF euphoriques contre le rennais Pierre ou le superchampion Christophe. Il n'en reste pas moins que la saison est globalement décevante.

    Un ou 2 tournois que j’aurais pu éviter…

    Et maintenant une grosse coupure, des vacances tant attendues et reprise fin Février à Montpellier pour la 1ère comme maître d’œuvre de Christian.

     

      2016  
    1 Paris 3ème
    2 Saint Amand 6ème
    3 Montpellier 1er
    4 Locon 5ème
    5 La Rochette 2ème
    6 Le Mans 1er
    7 Orvault 1er
    8 Saint Privat des Près 2ème
    9 Saran 2ème
    10 Saint Amand 7ème
    11 Vittel 2ème
    12 Véretz 3ème
    13 Guilers 1er
    14 Lyon 19ème
    15 Cambrai 2ème
    16 Urou 11ème
    17 Champs 1er
    18 Isques 3ème
    19 Saint-Malo 7ème
    20 Vignoux 1er
    21 Lyon Ville 6ème
    22 Vienne 1er
    23 Anzin 3ème
    24 Rennes 11ème
    25 Saint-Omer 3ème

    votre commentaire
  • Dernier tournoi de l'année à Saint-Omer.

    Et date et formules complètement revues. A leu de la formule assez sèche on passe à une formule plus généreuse : 1 8 ALS par écrit, 2 9PG. Les 20 meilleurs sont conservés. Repêchage pour les autres. Puis 5 ½ finales complètes et une finale à 5.

    43 candidats : nordistes, belges, parisiens et, évidemment, manceau (Georges) !

     

    J'hésite entre 2 thèmes pour le 8 ALS : « la finale de la Coupe d'Europe des champions 1976 » et « la guerre et l’Afrique ». Bien inspiré j'évite le foot, très difficile, et prends l'histoire. 18/28 malgré une hésitation et un mauvais choix entre 2 généraux (Bugeaud ou Lamoricière).

     

    1er 9PG et je renoue avec ma longue tradition de démarrage catastrophique. Je suis encore à 0 quand mes adversaires sont déjà à 4 ou 5 ! Finalement je reprends le fil de la partie. Un peu tard pour sortir 1er mais suffisamment pour être 2ème.

     

    2ème 9PG bien meilleur et je sors facilement 1er.

     

    Fin des qualifs à une correcte 6ème place.

     

    Après les repêchages ½ finales. Dans la mienne Marie-Paule et Laurent. J'ai encore un peu de mal à sortir les réponses à 3 points. Elles arrivent souvent après le gong mais j'assure la 1ère place. Je suis suivi de Marie-Paule et Laurent.

    Je prends les mots avec « W ». A priori du classique. Sauf que je n'ai toujours pas l'esprit clair. Et pénible 2... Heureusement Marie-Paule se plante complètement et je retrouve Laurent. Il est en progrès et a donné récemment une fessée à Christophe. Donc méfiance. Tout commence bien. Je mène 9/0. Et puis une question dans la spécialité de Laurent, 1 ou 2 indices mal placés et il remonte à 9/9. Avant-dernière question et j'ai la main. Littérature. « Personnage, fils d'un écuyer, allant étudier... ». Je tente Gil Blas. Bingo et victoire sur le fil.

     

    Je retrouve en finale le belge Jean-Claude, impressionnant depuis le début du tournoi, Daniel, le redoutable nordiste, Noël, l'amiénois, et Jérémie, le parisien, qui a réussi l'exploit de battre largement Christophe.

     

    9 PG moyen de ma part. Quelques stupides hésitations. Daniel sort 1er. J'assure la 2ème place, suivi de Jérémie.

    J'hésite entre 2 thèmes « Trains dans la littérature » et « autour de l 'éléphant ». Je ne vois pas beaucoup de romans dans ce thème alors je choisis l'éléphant. Petit 2 car je suis incapable de retrouver ce grand classique : chef des éléphants dans Mowgli :-(

    Je me retrouve en jeu décisif avec Daniel. Je marque le 1er point... mais joue très mal les 2 suivants. J'hésite trop alors que la réponse est évidente et sur, la dernière question, je tente le pile ou face entre 2 sommets américains (Aconcagua / Chimborazo) et tombe sur le mauvais.

    Fin du tournoi à la 3ème place et je suis assez mécontent de ma performance finale.

     

    Jérémie continue à être euphorique et, sans qu'il n'ai besoin de coup de chance, il bat largement le pourtant brillant Daniel. Le parisien a fait son jubilé !

     

    Bilan du tournoi :

     

    • Formule largement meilleure et satisfaisante

    • Pas de souci d'organisation.

    • Lots très satisfaisants avec de la vaisselle d'Arques en plus des habituels livres.

    • Repas pas cher et bon.

    • Pas de souci de machinistes.

    • Le club a décidé de faire plaisir à ses membres et de ne refuser aucune bonne volonté. D'où 1 ou 2 lecteurs très, très limites. Heureusement on les cantonne aux 9 PG de qualif. Dès que ça devient « sérieux » on fait appel aux valeurs sûres.

    • Les questionnaires. Comme toujours c'est bien rédigé, bien dosé. 1 seule erreur, 1 ou 2 doublons. Pour le reste c'est assez varié et de bonne qualité. Donc, encore une fois, bravo aux rédacteurs. Ma seule réserve concernera les 8 LS. Pas homogènes et des réponses données dans les questions suivantes. Par exemple la réponse à une question était le psychédélisme et dans l’intitulé d'une question suivante on parle d'un groupe psychédélique.

    • En résumé, excellent tournoi.

     

    Bilan personnel :

     

    • Nouvelle place d'honneur lors de ma tournée de fin d'année des clubs du Nord qui aura été décevante.

    • Je manque de fraîcheur et de réussite en cette fin d'année. J'assure aux 9 PG et aux FAF mais je perds encore une fois dans la partie la plus aléatoire du jeu.

    • Grosse, grosse pause et j'espère revenir dans de meilleures dispositions en Février.

     

    Dernière remarque :

     

    Suite à un post d'un larbarthais sur facebook qui indiquait que son club en était à 3 victoires en tournoi cette année, je me suis amusé à faire le décompte pour le club parisien :

    • Moi-même, 7 victoires

    • Christophe, 6

    • Frédéric, 4

    • Jérôme, 3

    • Elodie, 2

    • Erwan, 1

    • Jérémie, 1

    • Ca doit faire, sauf erreur de ma part, 24 victoires parisiennes. Pas mal, pas mal:-)


    4 commentaires
  • Je ne suis pas venu à Rennes depuis 3 ou 4 ans. Et cette année, ils ont du pousser les murs pour accueillir tous les candidats : 55 ! J'ai un peu peur que cette affluence supplémentaire ne fasse dériver le tournoi vers une fin trop tardive mais il n'en sera rien.

    Plein de beau monde avec un forte délégation parisienne, de Grenoble, de Laval, les multiples vainqueurs Jacques et Francis...

    On commence par un questionnaire écrit de 30 questions, puis 2 9pg et 1 4ALS. Les 25 meilleurs dans 5 ½ finales et 1 finale à 5 pour les vainqueurs.

    Le questionnaire écrit est bien dosé. Correct 22 malgré 2 erreurs évitables.

    Et je commence le tournoi par un 9 PG très relevé : Jacques (Labarthe), Morgan (Rennes), Sylvie (Veretz). Finalement il se passe mieux que prévu et j'arrive à sortir 1er.

    J'opte pour « les précurseurs du cinéma ». 3 sans souci. Je rate juste un ingénieur français qui avait fait avant tout le monde un film de 2 s (si cette durée pouvait donner des idées aux réalisateurs français actuels...). Un certain Guillaume, si je me souviens bien. Dans l'ensemble les questionnaires sont bien dosés. Quelques rares questions un peu plus faciles à 4 permettent à certains de faire carton plein.

    Ma 2ème poule semble plus facile et je me fais pourtant devancer par Annie.

    Fin des qualifs à une correcte 8ème place.

    Après l’excellent repas et les matchs de classement, place aux ½ finales. J'ai tiré une des plus relevées avec Jacques et José, notamment. Je fais un nouveau bon 9PG. Une des rares questions à 3 points que je trouve me permet même de prendre un peu d'avance (le chancel, partie d'une église). Je sors 1er, suivi de Jacques et José.

    J'ai même la chance d'avoir un thème dans mes cordes « révoltes dans l'histoire de France ». Bon je le joue très mal, en me précipitant, sans prendre le temps de réfléchir. Je ne fais que 3 alors que j'avais facilement moyen de faire 4. Et comme Jacques et José font 3, jeu décisif général.

    Mes adversaires le jouent mieux que moi et m'éliminent. Mon seul moment moyen de la journée et il est payé cash...

    La finale opposera Jérôme, Grégory, José et Luc. Et à l'issu d'un FAF serré Jérôme bat Grégory qui a eu tort de ne pas avoir cherché à savoir qui était M.Ferrer, ayant donné son nom à la salle où nous jouons. Il y perd les 4 points nécessaires à la victoire.

     

    Bilan du tournoi

     

    Accueil parfait.

    Rien à redire sur l’organisation.

    Petit dej, repas, pot d'adieu, tout est impeccable.

    Lots très corrects.

    La plupart des lecteurs sont parfaits, aucun problème d'arbitrage ou de machinistes.

    Les questionnaires :

      • C'est varié, bien rédigé, bien dosé, parfois amusant, souvent original, sans erreur, un seul doublon constaté.

      • Donc du très bon boulot.

      • 2 petites remarques car rien n'est parfait en ce bas monde :

          • Certains tournois, comme Rennes, affectionnent les questions « djeuns », chanteuses à la mode (pour combien de temps ?), hobbies en vogue, romans ou films de l'année. Il en faut mais attention au dosage. La culture classique doit rester primordiale dans les questionnaires. Là on était limite à mon goût. Le dosage entre les différentes générations est délicat et tout le monde doit y trouver son compte.

          • Les questions à 3 points étaient trop difficiles. J'ai du en trouver 3 ou 4 dans la journée et, avec une si brillante assemblée, elles auraient quasi-toutes du être trouvées par au moins une personne dans la salle. On en était loin.

    En conclusion, excellent tournoi.

     

    Bilan personnel :

     

    Ben, c'est dommage. J'avais fait des 9PG satisfaisants, notamment celui de ½ finale et j'ai tout gâché en jouant le 4ALS comme un débutant. J'aurais du éviter la loterie des jeux décisifs.

    3 semaines de coupure vont me faire du bien avant mes 2 dernières étapes d'une saison 2016 très chargée.

    Il sera temps après de commencer à prépare mes tongues et mon maillots de bain pour mes prochaines vacances:-)


    10 commentaires
  • 13 Novembre - Anzin Saint Aubin  

    13 Novembre - Anzin Saint Aubin

    photos des 1/2 finale et finale par JC.Legrand 

    Je privilégie toujours les tournois du Nord, pour peu qu’ils soient de bonne qualité, pour des raisons familiales … et économiques !

    Début de ma tournée de fin d’année à Anzin Saint Aubin.

    La formule a été revue : 1 questionnaire écrit de 40 questions qui compte réellement pour la qualif, 3 9 PG. Puis 5 ½ finale et finale à 5. Et Patrick, président d’Anzin, nous promet que ça sera fini à 18h….

    Le questionnaire est beaucoup plus simple que d’habitude. Bon, c’est pas étonnant J Bien dosé. Je fais un correct 29/40 malgré 2 ou 3 bêtises. Meilleur score même si ça paraitra minable aux cadors qui feront ça tranquillement chez eux si c’est diffusé.

    Sans être exceptionnel je gagne mes 3 9PG et finis donc 1er des qualifs. Pas bon signe (voir mon compte-rendu du tournoi de Lyon-ville)…

    Le boustrophédon me réserve notamment Pascal et Laurent. Nous sortons dans cet ordre.

    Questionnaire de Jean-Claude = questions aviations. J’ai donc le droit aux 4ALS aux « pionniers de l’aviation ». Je connais bien le sujet et j’ai toujours fait 4 les fois où j’y ai eu droit. Je rate le malheureux concurrent de Blériot ayant échoué quelques jours avant lui (Latham) mais trouve à 4 l’inventeur du manche à balai (Esnault-Pelterie). Je fais 4, comme espéré et retrouve au FAF Pascal.

    Je suis mené 4/0 mais remonte petit à petit. Un cadeau à 4 points (revue de BD créée par Goscinny) et je gagne 12/4.

    Je retrouve pour la grande finale les nordistes Daniel D., Frédéric P., Patricia V et notre ami belge Jean-Marie.

    Alors que j’avais fait de bons 9PG jusqu’alors, celui-là ne me convient absolument pas. Pas de problème de rapidité ou d’erreurs, justement des thèmes qui ne m’inspirent pas. Je peux tout juste sauver la 3ème place derrière Frédéric et Daniel.

    Ils font 3 aux 4ALS et me laissent 2 thèmes épouvantables pour moi « vocabulaire de l’opéra » et « villes belges en chanson ». Allons-y pour l’opéra. J’atteins vite mes limites et plafonne à 1.

    Frédéric l’emporte brillamment sur Daniel.

    Il est un peu plus de 19h, fin du tournoi.

    Bilan du tournoi :

    • Excellent accueil, très bon repas toujours bon marché.
    • Lots classiques (livre et coupe)
    • La formule est très satisfaisante. Pour terminer dans les temps quelques petites améliorations : limiter le nombre de questions aux 9PG ou en faire des très faciles plus tôt (au bout de 18 questions au lieu de 30 comme actuellement)., commencer dès 10h et ne pas attendre 1/2h 2 retardataires qui auraient très bien pu faire le questionnaire écrit à leur arrivée.
    • Pas de souci de lecture, de machiniste ou d’arbitrage dans la grande salle. Un peu plus confus dans la petite salle…
    • Les questionnaires sont de qualité. C’est bien rédigé, bien dosé. Certes quelques erreurs, doublons mais ça reste correct. Les thèmes habituels d’Anzin sont là : bestioles en tout genre, pas mal de technique, pas mal d’actualité. A mon goût ça manque un peu de culture classique (histoire, mythologie) mais c’est forcément subjectif.
    • En conclusion bon tournoi. Encore 2 ou 3 tours de vis et ça sera parfait.

    Bilan personnel :

    • J’ai été tranquille toute la journée… jusqu’au dernier 9PG.
    • Je ne peux même pas m’en vouloir car je n’ai pas spécialement fait d’erreur. Juste le questionnaire ne me convenait pas du tout. Ça arrive.
    • Manque de réussite au moment crucial.

    3 commentaires