• Je n’ai pas vraiment la tête au jeu en cette fin d’année mais comment manquer le tournoi de Vienne ? Je le vois comme quelque chose entre la fête de fin d’année des clubs QPUC et un « all-star game », même si le terme est très prétentieux pour un aimable divertissement comme QPUC. Mon objectif est avant tout de passer une journée de détente en compagnie de gens que j’apprécie, au premier rang desquels l’âme de ce tournoi, Jean-Paul.

    80 participants et du très lourd, comme souvent en Rhône-Alpes…

    La formule a peu évolué : 8 9PG peu valorisés (12, 11, 10). On garde les 20 meilleurs pour 4 ½ finales. Un 9 PG de repêchage entre les battus au FAF et une finale à 5.

    Le tirage au sort des poules a été clément pour moi mais j’ai quand même un peu de mal. Je gagne 1 poule, termine 2 fois 2ème mais suis victime du fameux plot 5 dans ma 4ème partie. Pas moyen de récupérer la main et je reste bloqué à 7. Heureusement que la formule a changé car c’était rédhibitoire l’an passé. Je redresse un peu la barre en gagnant ma 5ème partie.

    A la pause déjeuner, je suis 17ème. Pour l’instant ça passe mais il ne va pas falloir mollir…

    J’assure mes 3 dernières parties (1er, 2ème, 1er) et termine à la 11ème place.

    Tirage au sort des poules et je tombe sur Khorem.

    J’ai la possibilité de terminer 1er du 9 PG mais je fais 2 grosses bêtises, notamment en répondant « Euphrosie » au lieu d’ »Euphrasie » pour le vrai prénom de Cosette. Bref, Khorem me devance de justesse et peut me piquer le questionnaire qui semblait et qui était le plus simple. Je me rabats sur les œuvres ayant un grade dans le titre. C’est du classique mais je n’ai pas l’esprit très clair, ai du mal à réfléchir et ne fais que 2 alors que le 3 était accessible, voire le 4.

    Je me trouve embarqué dans un jeu décisif. Là encore, je laisse passer ma chance parce que je suis incapable de retrouver des réponses que je connais pourtant. Fin du tournoi à une honorable 11ème place.

    Karim est l’heureux repêché parmi les vaincus au FAF.

    La finale l’oppose donc à Khorem, Gregory, Bernard Garnier et un joueur d’Annecy. Et Karim confirme la règle maintes fois démontrée qui veut que le joueur repêché l’emporte. Quelques indices bien placés, quelques erreurs inhabituelles de Gregory et le dijonnais l’emporte.

    Bilan du tournoi :

    -          L’âme du tournoi, Jean-Paul, est parfaitement secondée par les autres membres du club pour assurer l’intendance et un parfait accueil.

    -          Pas de problème de lecteur, de machiniste et bonnes conditions de jeu.

    -          Lots parfaitement à ma convenance avec du vin local :-)

    -          La formule est à mon avis le meilleur compromis entre la multiplication des rounds de jeu et l’équité du jeu. On joue beaucoup (environ toutes les 1/2h) et on évite les litanies souvent aléatoires de 8ALS et FAF. Eternel débat et je comprends parfaitement les organisateurs souhaitant permettre à certains concurrents de participer à des phases qu’ils jouent rarement.

    -          Jean-Paul a, certes, certains tics (noms propres, absence de thèmes scientifiques, beaucoup de géo française), il privilégie par choix et par goût les artistes de l’entre-deux-guerres mais c’est un plaisir de jouer sur des questionnaires aussi bien rédigés et dosés. Peu d’erreur ou de doublon, sélectifs. Bravo pour le colossal travail réalisé !

    -          Donc en conclusion, un tournoi très, très réussi et très apprécié. Nul doute que les inscriptions seront aussi rapides l’an prochain. En tous cas, j’y reviendrai avec plaisir tout en essayant d’être un peu plus dans le coup.

    Bilan personnel :

    -          Quelques bons 9 PG, quelques bonnes réponses (content d’avoir fait plaisir à Jean-Paul en retrouvant ce champion un peu oublié qu’était Emile Pladner). Pour le reste, j’ai payé mon manque d’envie et de forme.

    -          11ème, vue ma forme actuelle, je suis à ma place dans ce genre de gros tournois même si je peux encore gagner quelques tournois de niveau moyen.

    -          Maintenant, il est temps de faire une grosse pause. A l’exception du tournoi interne de Paris je pense rester longtemps sans toucher un buzzer et faire mon retour fin Janvier à paris 1. Des tas d’envie mais ne concernant pas vraiment QPUC…


    2 commentaires
  • 16 Novembre 2014 : tournoi d'Anzin Saint Aubin

    Photo JC.Legrand qui lit, tient la machine et prend des photos simultanément. Son secret : il est très souple des oreilles.

    Triple enjeu pour le tournoi d’Anzin Saint-Aubin :

    -          Conserver mon titre

    -          Après mes succès récents à Cambrai et Saint-Omer, réaliser une sorte de « petit chelem » du Nord.

    -          And, last but not least, atteindre enfin la barre des 50 victoires qui me résiste depuis quelques semaines.

    Anzin bat une nouvelle fois son record de participants : 57 ! Plein de nordistes, de belges, 7 parisiens, les 2 habituels manceau (Eric et Georges), Christophe (Chivreval), Jarno (Clères)

    La formule n’a pas changé : 2 parties complètes (25, 20 et 15 points selon sa place). On garde les 10 meilleurs pour 2 ½ finales complètes et un FAF final en 21 points.

    Dans ma 1ère poule Jean-Marie (Saint Omer) et Marc (Chatelet). Bon 9 pg et je sors 1er suivi de Jean-Marie et Marc. Je cafouille un peu mon 4ALS sur la petite histoire du Tour de France. Jeu décisif contre Marc et je m’en sors.

    Le FAF est limité à 12 questions …. mais la partie est réglée au bout de la 6 ou 7ème. Dont 1 seule dont je connaissais la réponse ! Le reste me semble rédigé en chinois. Mais Jean-Marie semble parler couramment le chinois car il enchaîne les brillantes réponses. Il me torche 14/0 sans que j’aie eu l’impression de jouer.

    2ème tour de poule contre notamment Laurent (Paris). Nouveau bon 9 pg. J’assure sur le 4 ALS et je retrouve Laurent en FAF. Une nouvelle fois, les questions sont très difficiles. Je n’en connais environ que la moitié. Restent 6 ou 7 questions jouables. Je manque un peu de réussite et m’incline une nouvelle fois 7/6. Pfff… Je ne gagne décidemment plus un FAF en cette fin d’année L

    40 points, ça va être juste pour la qualif… De fait, nous sommes une bonne dizaine d’ex-aequo à nous disputer les 2 dernières places en ½ finale. Anzin a mis en place un questionnaire écrit de 15 questions pour départager les candidats. Il est très difficile et je sors de cette épreuve assez pessimiste et en maugréant sur cette journée où rien ne m’aura souri.

    Grosse surprise quand Patrick vient annoncer que je suis l’heureux repêché en compagnie de Christophe (Paris) avec le mirobolant score de 6/15 !

    Grosse contestation avec un des spécialistes de l’exercice. En le voyant se précipiter goulûment sur le 1er smartphone à sa portée je me dis que nous allons avoir droit à un grand numéro… Il faut dire qu’il a quelques exploits à son actif comme faire changer le règlement d’un tournoi à son profit en cours de route, aller s’asseoir sous les huées du public après avoir injustement fait éliminer une adversaire. Bref, même s’il a parfois raison, il peut aussi être de parfaite mauvaise foi et il va falloir que les arbitres soient à la hauteur. Ils le sont. Ils prennent le temps de vérifier, ils décident et maintiennent leur décision malgré les contestations du susdit qui a été jusqu’à téléphoner à sa famille pour vérifier sur internet. Un Dimanche après-midi, ils n’avaient sans doute rien d’autre à faire. M’enfin, sans préjuger de la justesse de la décision (ça me semblait très délicat) on n’en attendait pas moins des arbitres.

    La partie peut reprendre.

    Dans la 1ère ½ finale, Christophe, autre repêché, l’emporte sur Jean-Marie (Chatelet) il me semble.

    Dans ma ½ finale, Laurent, Christophe (Chibreval), Jean-François (Chatelet). Je sors 1er, suivis de Christophe et Jean-François.

    Mon 4ALS (autour des châteaux) est facile. 4 sans problème. Jean-François a moins de chance sur le sien et je retrouve Christophe en FAF.

    Miraculeusement je tombe sur un questionnaire dont je connais les réponses J Ça fait du bien. Un peu de réussite, une erreur de mon adversaire (L’homme qui a tué Liberty Valence au lieu de l’homme qui tua…) et je gagne 12/0.

    Le début de la finale contre l’autre Christophe (Paris) est serré. Puis je me détache. Un regret : on me refuse Le Casablanca, sous-marin s’étant enfuit de Toulon. Alors que j’étais très content de l’avoir trouvé à 4. Il parait que c’est le Casabianca… M’enfin 20 à 8 pour moi. On cherche une zone géographique. Après quelques réponses fausses, je constate que j’ai la main jusqu’à la fin du temps. J’attends tranquillement l’indice évident et je concluS (c’est bon, Jean-Marie ?) sur le mystérieux « point Nemo ».

    Cette victoire était tellement inattendue ½ h auparavant que j’ai du mal à réaliser.

    Bilan du tournoi :

    -          Accueil, convivialité, repas au top.

    -          Pas de gros problèmes d’organisation à part le timing. Avec 57 participants, on termine vers 20H.

    -          Bons machinistes et lecteurs.

    -          Lots très corrects. Pas encore eu le temps de regarder toutes les photos de Clara Morgane que j’ai gagnées.

    -          Anzin a gommé une partie des défauts constatés l’an passé : les FAF sont dans la norme de ce qui doit se faire concernant la longueur. Peu d’erreur, pas de doublon. Les thèmes chers à Anzin sont très présents : animaux, botanique, aviation, romans et films récents. Chaque tournoi a ses préférences, ça reste acceptable. Le seul problème constaté est la difficulté extrême d’une bonne partie des FAF de poule. Sur 24 parties de poule, seules 4 ou 5 ont été aux 12 points. Avec certains scores style 3/2 au bout de 12 questions… Paradoxalement, les FAF étaient plus faciles et plus jouables à partir des ½ finales.

    -          En résumé, un bon tournoi même si j’ai souffert les ¾ de la journée. Un peu long mais c’est la rançon du succès.

    Bilan personnel :

    -          Un des tournois les plus étranges de ma carrière.

    -          Je joue pas mal aux 9PG et aux 4ALS mais je ne comprends rien aux FAF pendant quasi-toute la journée sans être mauvais. Et alors que j’ai perdu tout espoir je suis repêché par le fond de la culotte pour finalement l’emporter assez facilement.

    -          Objectif fou de la saison atteint : 50ème victoire

    -          Plus qu’un tournoi, le très excitant tournoi de Vienne. La marche semble un peu haute pour ma forme du moment mais l’objectif est avant tout de se faire plaisir.


    7 commentaires
  • Cela faisait 2 ans que je n’étais pas venu à Grenoble, ayant préféré Cosnac. Cruel dilemme que d’avoir à choisir entre 2 excellents et sympathiques tournois. Cette année j’avais besoin d’un très gros tournoi pour retrouver la flamme en cette fin d’année où la lassitude commence à se faire sentir. Et je suis servi ! 145 participants et que du très lourd ! Karim, Khorem, Gregory, Jacques Walter, Jacques Troillard, Jérôme, Frédéric, etc… N’en jetez plus ! Je crois que ça doit être le tournoi le plus relevé que j’ai jamais fait.

    On commence par un questionnaire écrit de 40 questions qui détermine les 50 jouant en tournoi A et ceux allant en tournoi B. A noter qu’un tournoi « découverte » se déroule en parallèle.

    Puis 1 4ALS individuel, 2 9PG et un FAF. Les 25 meilleurs sont en ½ finale complète puis finale à 5.

    Mon questionnaire écrit se passe bien. 1 ou 2 inévitables bêtises mais je dois faire le 4ème score. 1ères surprises avec les contre-performances de brillants joueurs comme Jean-Philippe Gagnon, Georges Carel ou Benjamin reversés dans le B.

    Place aux 4 ALS. Toujours aussi peu fan de la formule L Certains chanceux tirent un thème leur convenant, d’autres se rabattent sur le « moins pire » des 4 tirés au sort ou tombent sur des questionnaires très difficiles. Je sauve l’essentiel en faisant 3 sur « Les métamorphoses de Zeus ». Pas de regret : Karim, docteur es-mythologie, ne fera pas mieux sur ce même thème.

    Pas de souci sur mes 9 PG que je gagne sans trop forcer.

    Je découvre la formule du FAF en qualif. Et je ne suis pas du tout fan de la formule… Le tirage au sort de l’adversaire est beaucoup trop aléatoire. Le pauvre Bernard Garnier, ex-président de Lyon, a le malheur de tomber sur Khorem avec un questionnaire convenant très bien au grand champion. Résultat un rédhibitoire 12/0 qui condamne cet excellent joueur. D’autres assurent tranquillement les points en se contentant d’être un peu moins médiocre que leur modeste adversaire.

    Personnellement j’ai bien du mal sur mon questionnaire qui comporte de bien mystérieuses questions (le fab-lab ? la trame verte et bleue ? un jeune acteur, nouvelle coqueluche du cinéma d’auteur français et qui restera donc inconnu pour moi pendant encore longtemps). Mais je sauve l’essentiel et termine les qualifs à une bonne 4ème place.

    Poule difficile en ½ finale : Jean-Paul, Gregory, une dame nouvelle star du jeu de JL.Reichman… Mais il n’y avait de toutes façons qu’une poule pas trop relevée.

    Le 9 PG est très difficile. Nous ne trouverons d’ailleurs aucune des questions à 3 points. Je suis bien dans le coup et réussis à sortir 1er, suivi de Gregory et Jean-Paul.

    J’assure 3 sur « les particularités des artistes ». Gregory fait également 3 sur le pape François et Jean-Paul ne peut mieux qu’1 sur le piano.

    Le FAF contre Gregory est très, très difficile. Une bonne moitié des questions restera sans réponse. Le rédacteur réussit même à coller Grégory sur une mystérieuse championne française de ski, c’est dire ! Et parmi ces colles, 2 gros cadeaux, du moins pour une ½ finale. Plus gros poisson de nos rivières originaire du Danube ? Le silure évidemment. Journal dans lequel est paru le manifeste des 343 salopes ? Nouvel Obs, bien sûr. Pas de bol. Ces 2 cadeaux sont pour Grégory. Je m’incline 13/6. Ces défaites dues essentiellement au fait d’avoir le mauvais plot me laissent toujours un goût amer. Quel que soit son niveau de jeu, il n’y a rien à faire, sinon applaudir son adversaire. D’autant que le redoutable Grégory n’a vraiment pas besoin de ça.

    Se retrouvent en finale Grégory, le toujours brillant Jérôme, T.Lacroix qui a battu de façon magnifique Karim, Jacques Walter qui s’est sorti de justesse de sa ½ finale et Christophe, vainqueur de Philippe sur un incident d’arbitrage et de manière par très fair-play. Pas de quoi être très fier mais, apparemment, une finale à Grenoble justifie certains comportements limites…

    Le tournoi a pris du retard, j’ai un train à prendre donc je quitte le tournoi après les 9PG. J’apprendrai plus tard que Grégory l’a emporté.

    Bilan du tournoi :

    -          L’organisation est toujours aussi impressionnante. Gérer l’accueil de 145 participants, la gestion des 3 tournois parallèles quasi sans anicroche (à part le retard), gros, gros coup de chapeau au club grenoblois.

    -          Très bonnes conditions de jeux

    -          La formule est généreuse et permet à tout le monde de jouer suffisamment. Petit bémol sur la formule des 4 ALS et gros bémol sur le FAF individuel, trop aléatoire.

    -          Lots très corrects

    -          Les questionnaires :

    o   Pas de doublon, pas d’erreur, rédaction impeccable. Pascal poursuit ses efforts de vulgarisation du Kama-Sutra avec une nouvelle technique de fellation dont j’ai oublié le nom. Dommage qu’on ne joue pas à la télé : on aurait eu aussi l’image.

    o   4 ALS parfois inégaux en qualifs mais impeccables à partir des ½ finales.

    o   En fait, le seul reproche qu’on puisse faire concerne les FAF. Beaucoup de questions introuvables et en plein milieu quelques cadeaux qui n’ont pas leur place dans un tournoi de ce niveau.

    -          Mais en résumé, très bon tournoi. C’est toujours un plaisir de jouer dans ces conditions face à de tels adversaires. Et petite pensée pour les malheureux ayant eu leur voiture vandalisée pour des butins dérisoires.

    Bilan personnel :

    -          Globalement satisfait de ma performance. Je finis honorable 8ème d’un tournoi extrêmement relevé.

    -          J’ai plutôt bien joué. Je suis notamment très satisfait de mon 9 PG de ½ finale face au redoutable Grégory.

    -          Pas grand-chose à me reprocher dans le FAF .. sinon un manque de réussite.

    -          Dommage, ce genre de défaite gâche mon plaisir de la journée.


    12 commentaires
  • Retour à Dijon. Ma dernière participation m’avait laissé un goût amer mais je mets ça sur le compte d’un accident.

    66 participants, 1 questionnaire écrit, 2 8 ALS écrits, 2 tours de 9PG. On garde les 40 meilleurs pour 8 ¼ de finale complets. On repêche les 2 meilleurs perdants et on se retrouve donc avec 2 ½ finales complètes. Et pour terminer un FAF en 21 points.

    Il y a du lourd : Khorem, Karim, Jean-Paul, Carine, la tenante du titre, Nicole…

    Même si j’émerge à peine de mes soucis domestiques, je me sens bien. Je réussis un très bon score sur le questionnaire écrit. Je réussis même mes 2 8ALS (grenouilles et autour du plomb). Une éternité que ça ne m’était pas arrivé.

    Les tours de poule sont tranquilles. Il faut dire qu’être tête de série dégage beaucoup le terrain….

    Je dois terminer à la 1ère place si j’ai bien tout compris.

    Ma poule de ¼ m’oppose à Sébastien, jeune grenoblois qui poste sur Facebook tout en jouant, Gilles, grenoblois moins jeune, Christian, président de Champs et un 5ème dont j’ai oublié le nom.

    Le 9 PG est très difficile et ne me convient absolument pas (même si sa qualité n’est pas en cause). Je rame, ne trouve pas grand-chose. Sebastien sort 1er. Je m’engouffre dans les 2 ou 3 questions que je connais pour sortir 2ème, suivi de Christian. Ouf.

    Sebastien fait 2 aux 4ALS. Je prends les « Jeanne dans l’art ». Pas mieux que 2. Des regrets sur l’auteur de l’œuvre musicale « Jeanne au bûcher ». J’aurai pu retrouver…

    Christian prend les grottes et ne fais qu’1 pour avoir dit « demoiselle de Brassempouy ». Et oui, les chiennes de garde, toujours à la pointe du combat, sont passées par là. On n’accepte que « dame de Brassempouy ».

    Je suis toujours aussi peu à l’aise sur ce questionnaire. Sebastien se détache 9/3 sans que je ne sois particulièrement mauvais. Encore un FAF mal embarqué, comme souvent depuis la rentrée. Mais cette fois-ci, je rectifie le tir, remonte petit à petit et finis par conclure 12 à 9. Ouf, j’ai eu chaud.

    3 perdants à 10 points … et c’est André, l’ami suisse qui reste aux portes des ½ finales sans que les organisateurs ne puissent être mis en cause comme lors de son dernier tournoi dans l’Ouest…

    La 1ère ½ finale est royale avec Carine, tenante du titre, Karim et Khorem. Spécificité de Dijon : toutes les réponses du 9PG se terminent par une note de musique. Pas du tout fan mais bon…

    Carine sort brillamment 1ère du 9PG, suivie de Khorem et Karim. Elle fait 3 aux 4ALS. Insuffisant face aux 2 K… qui font 4.

    Khorem gagne facilement 12 à 0.

    Dans ma ½ finale le sympathique Jean-Paul, les inséparables dames de Brignais et un joueur que je ne connaissais pas (Jean-Marc ?).

    Cette fois-ci les réponses se terminent par « ti, to, tu.. ». Ca me perturbe sur la 1ère question où je surjoue dans la devinette. Je décide ensuite de ne plus en tenir compte et ça se passe mieux. 3 bonnes réponses à 3 points (très content du Laputa) et je sors 1er. Je suis suivi de Jean-Paul et Jean-Marc.

    Je joue tactique pour le 4 ALS. Je laisse « la fécondité dans la mythologie » à mes adversaires que je sens peu inspirés et me rabats sur « 4 à la suite ». J’assure un 3 correct. Jean-Paul et Jean-Marc font 2. Jeu décisif serré et Jean-Paul s’en sort.

    Ravi de retrouver pour la 1ère fois Jean-Paul en FAF. Ca commence mal. Grosse bêtise sur une épreuve d’athlétisme. On parle de 3 tours de piste ¾. Ce ¾ déclenche la panique dans mon cerveau et je réponds le « mile ». Je me reprends et on se retrouve à 7/7. Je profite d’une hésitation de Jean-Paul pour passer devant 10/7. Et je conclus grâce aux Blacks Panthers.

    Comme depuis le début de la journée mon FAF contre Khorem débute mal. Pas vraiment de bêtise mais pas trop de réussite. Je ne baisse pas les bras et on se retrouve à 13/10 pour Khorem. Et tout se joue sur 2 questions. Une année. Gros point fort de mon adversaire … et un de mes gros points faibles. Aucune chance de trouver à 4. Je tente un coup tactique en lui laissant la main. Après tout, je risque juste de me prendre 4 points dans les dents au lieu de 3. D’autant que les années à trouver dans les précédents questionnaires comportaient des 1er indices très difficiles. Hélas, dès le début ça commence par un gros indice politique, enfantin pour un spécialiste come Khorem. 17/10 … et il conclue sur une question facile. Score sévère alors que la partie a longtemps été serrée et que ça ne se joue que sur les 2 dernières questions.

    Bilan du tournoi :

    -          Accueil nickel

    -          Organisation, arbitrage sans problème

    -          Lots dans la moyenne

    -          Formule plus logique puisqu’elle intègre aussi les résultats du questionnaire du matin alors qu’ils ne servaient auparavant qu’à constituer les poules. Je pense que tout le monde y trouve son compte en terme de temps de jeu.

    -          Lecteurs, machinistes impeccables.

    -          Et les questionnaires ? Et bien cette-fois, à la réserve près des 9 PG des ½ finales, ils sont impeccables. Karim continue de distiller son humour mais à des doses beaucoup plus raisonnables (enfin, selon mon goût). Donc on s’amuse mais tout en pouvant jouer. Je ne sais pas s’il prend en compte mes remarques mais en tout cas, merci pour cet effort. Pour le reste, rien à redire sur la qualité de rédaction, la variété des thèmes, la justesse, etc… Bref, un très bon cru.

    Et moi, et moi, et moi ?

    -          Content de ma journée. J’ai bien joué. Du mal en ¼ car le questionnaire ne me convenait pas mais très content de ma ½ finale.

    -          Ca n’est pas passé loin en finale. Il m’a manqué de ne pas être une quiche en date et un peu de réussite. 2 questions favorables pour terminer plutôt que tournant en faveur de Khorem et l’issue de la partie changeait. Mais avoir un adversaire moins fort, qui fait quelques erreurs m’aurait bien aidé aussi.


    4 commentaires
  • Une fois de plus je ne suis pas très raisonnable. J’ai déménagé la veille, j’ai peu dormi et je suis crevé… Pas raisonnable de prendre la route à 7h du matin dans ces conditions. Outre les gros risques de plantages en tournoi, pas trop graves, ça risque surtout la micro-sieste au volant… M’enfin, je n’aime pas me décommander au dernier moment.

    Arrivée à Vignoux-sur-Barangeon pile-poil pour le début du tournoi.

    45 participants et formule classique : 2 tours de 9 PG et 1 4ALS. Les 25 meilleurs en tournoi A, les autres en tournoi B. Puis ½ finales et finale complètes.

    Mes 2 tours de poule se passent bien. Je fais des 9 PG corrects, les gagne tous les 2 avec même 1 ou 2 belles réponses en route. Aux 4ALS je prends les iles au soleil. Pas trop dur. Je fais 3 et rate même le 4 avec la capitale des Tongas qui ne me revient pas.

    Bref, fin des qualifs à la 1ère place ex-aequo.

    Tirage au sort des ½ finales et la mienne est sans doute la plus relevée : Gilbert (Saran), Marie-Christine (Trappes) et Jean-Marc, président de Saran. Nouveau 9 PG correct et je sors 1er, suivi de Gilbert et Jean-Marc.

    4 ALS « autour du 4 » mais j’en suis loin : seulement 2 pour avoir dit quatidi au lieu de quartidi :-(

    Jeu décisif contre Gilbert et je m’en sors sans frayeur.

    Le FAF contre Jean-Marc ne m’inspire pas. Je n’ai pas l’étincelle qui permet de deviner la réponse à partir de petits indices et je ne suis pas assez en forme pour capter les indices difficiles à 4 points. Au contraire Jean-Marc fait une excellente partie et se détache 11/3. Va falloir un miracle. J’en ai réussi quelques-uns en début d’année mais cette période est révolue. Je m’incline logiquement après une dernière brillante réponse de Jean-Marc qui trouve « La mort de Sardanapale » sur sa seule date d’exécution (1827 ?). Alors là, j’en suis sans voix…

    Fin du tournoi à une quelconque 9ème place.

    Le FAF final voir s’opposer Jean-Marc et Jean-François (La Rochette). C’est serré mais 2 ou 3 excellentes réponses de Jean-François lui permettent se faire la différence.

    Bilan du tournoi :

    -          Accueil toujours très convivial

    -          Lots très corrects

    -          Pas de problème de machinistes

    -          Lecteurs remplissant leur rôle même si c’est un peu plus difficile pour certains :-) M’enfin rien de dramatique

    -          Vignoux continue sur sa bonne lancée pour les questionnaires et confirme l’impact bénéfique de la présence d’Hervé, l’ancien parisien. Peu d’erreur, pas de doublon, plus de questions farfelues. Certes, la diversité des thèmes pourrait encore être améliorée mais le niveau général des questionnaires est déjà bon.

    Bilan personnel :

    -          La fin de saison est difficile. Je n’ai plus trop la tête au jeu, je participe plus par habitude que par réelle envie, donc je fais avec mes moyens actuels.

    -          Je n’ai pas été catastrophique et ça pouvait passer … sauf que je suis tombé sur un adversaire dans la forme de sa vie. Faut savoir l’accepter.

    -          Il ne reste que 4 tournois jusqu’à la fin de l’année, dont 3 gros tournois. La motivation viendra donc naturellement. J’aurai aussi eu le temps de me reposer donc, même si j’aurai du mal à viser la victoire, je ne devrais pas être trop ridicule.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique