•  J’avais couplé une visite de Nantes avec le tournoi de La Roche sur Yon. Après m’être émerveillé devant les grands jouets pour grands enfants des Machines de l’Ile le Samedi, direction La Roche sur Yon le Dimanche.

     Malheureusement le second tour des élections et une épidémie de gastro ont fait fondre comme peau de chagrin les effectifs : seulement 25 candidats. Quel dommage au vu de la qualité de l’accueil et du tournoi en général. Parmi les favoris ou outsiders, les nantais José et Daniel, le rennais Pierre, l’indépendantiste angevin Jean-Jacques, l’agenais Jean-Marie.

     Grosse consolation : le maigre effectif permet de jouer beaucoup. 1 questionnaire écrit sur 50 points, 2 tours de 9 PG, 1 4ALS. Tout ça ne servant qu’à déterminer la répartition des 5 poules de ¼ de finale. Après il faut quand même commencer à passer aux choses sérieuses. 5 parties complètes, on garde les 10 meilleurs pour 2 ½ finales. Les 2 vainqueurs dans un FAF final.

     Le questionnaire écrit est très bien calibré, beaucoup moins difficile que la dernière fois où j’étais venu. Je fais le meilleur score avec 38/50, juste devant Daniel (36).

     Pas de soucis pour mes 2 9PG. J’ai même de la chance sur le choix du 4 ALS. Alors que, dans l’ensemble, ils étaient costauds je tombe sur un « bateaux du monde »  très abordable. A 4, multicoque malais ? Le prao.

     Bref, carton plein et fin des qualifs à la 1ère place.

     La répartition des ¼ de finale se fait avec des têtes de série, donc pas de poule de la mort.

     Je sors facilement 1er. Les 4 ALS sont très difficiles, en particulier le mien. Je ne fais que 2 sur « autour de l’aigle ». Claude (La Roche sur Yon) fait 3. Je serre les fesses car mon avenir ne dépend plus de moi… Mais le 3ème candidat ne fait qu’1. Ouf…

     FAF pour l’honneur puisque les 2 premiers sont qualifiés. Je gagne 12/0 en 4 questions.

     Principale victime des 4 ALS très difficiles, Jean-Jacques. Daniel et Pierre s’en sont sortis mais ont eu très chaud !

     Dans la première ½ finale Pierre et Daniel sont au coude à coude lors du FAF final. 14/13 pour Pierre qui laisse la main sur la question décisive. Pièce de théâtre où Torvald Helmer est marié à Nora… Daniel connait son théâtre classique : une maison de poupée. Sur le fil il coiffe Pierre.

     Dans ma ½ finale José, Claude, Eric (Le Mans). Je sors une nouvelle fois facilement 1er, suivi de Claude et José.

     J’hésite entre les cyclistes belges et les reines dans la mythologie grecque. Contrairement à il y a 2 semaines, je décide d’assurer avec la mythologie. 3 sans problème. Un lapsus (Amalthée au lieu d’Hyppolité) me prive du 4. Confondre amazone et chèvre, pourvu que les chiennes de garde ne viennent pas farfouiller sur ce blog J

     José s’extrait de justesse du jeu décisif et me rejoint au FAF. Ça se passe bien et je gagne 15 à 6 sans trop de suspens.

     FAF final contre Daniel. Je n’ai jamais joué contre lui mais il a été brillant tout au long de la journée et a de solides références télé (super-cagnotte).

     Je fais une bonne partie et me détache petit à petit. Une seule erreur : pas moyen de retrouver cette superbe actrice née à Bordeaux en 1917 : Danielle Darrieux. Je mène 17 à 8 et finis par conclure 21/8.

     Le tournoi se termine par la remise des coupes et des lots, puis par un sympathique pot de clôture.

     Bilan du tournoi :

    -        Formule généreuse, pas de problème d’organisation. Évidemment le questionnaire écrit est déterminant pour le classement. Mais comme ça ne sert qu’à répartir les poules…

     -        Quelques machinistes ayant tendance à lancer tardivement, voire parfois à ne pas lancer du tout.

     -        Pas de problème de lecteur même si la sono a pu gêner les candidats à l’ouïe fatiguée.

     -        Bons questionnaires sans erreur, ni doublon. Par contre très, très classiques. Si Francis pose une question littérature faut plutôt chercher du côté de Balzac ou Molière que chez Pancol ou Musso… Idem pour la musique. Faut plutôt chercher des symphonies du 19ème que le dernier tube de Booba. Ça ne me pose aucun problème mais certains djeuns peuvent être frustrés. On pourra aussi trouver les 4 ALS assez difficiles dans l’ensemble.

     -        Lots sympas. 3 coupes pour les premiers, magnum de champagne pour moi, les livres.

     -        Accueil impeccable, très convivial.

     Bilan personnel :

     -        Très content du résultat et de mon niveau de jeu.

     -        Peu d’erreur, assez rapide sur le buzzer et de la réussite au bon moment, notamment lors du FAF final.

     -        Bref, excellent week-end J

     

    30 Mars 2014 - Tournoi de La Roche sur Yon

     


    2 commentaires
  • Nouvelle étape dans la banlieue troyenne. Un peu d’appréhension. La dernière édition à laquelle j’avais participé il y a 2 ans était très correcte mais dans ce genre de « petit » club les crus peuvent être très inégaux.

    40 participants : Dijon, Chalons, Trappes, Monéteau, un suisse (Andréa) et un seul parisien, moi-même.

    2 tours de 9 PG et on garde les 25 meilleurs pour 5 ½ finales et une finale en partie Masters. Consolante pour les éliminés … sauf les 5 derniers ! Très frustrants pour les malheureux. Certains organisateurs ont le don pour trouver des formules tordues :-( 

    Attention à mon 1er 9PG, rarement bon. D’autant que je suis opposé au finaliste d’il y a 2 ans, D.Jacob. Aucun souci.

    Attention à mon 2ème 9PG qui m’oppose à Andréa. Je n’avais rien vu contre lui à Montpellier. Là, je suis dans un très bon jour, j’anticipe à bon escient et je gagne sans problème.

    Après les 2 consolantes, place aux ½ finales. Je sors tranquillement 1er, suivi de la sympathique F.Bourrey et d’un autre joueur dont j’ai oublié le nom. 3 aux ALS. Françoise est sortie par le « 3ème homme » au jeu décisif. Pas mon meilleur FAF mais ça suffit pour gagner 14/7.

    Je retrouve en finale mode Masters Karim, André, Guillaume (en grande forme) et une dame dont j’ai oublié le nom.

    Je suis dans un très bon jour aux 9PG et je sors rapidement 1er, suivi d’André et de Karim.

    J’ai le choix entre 2 4ALS classiques (monstres en mythologie et peinture en famille) et un plus amusant (autour de la prostitution). Si j’avais été sérieux j’aurais assuré le coup en prenant un des classiques. Les 4 Als n’avaient pas été très difficiles depuis le début. Mais je ne peux résister à un questionnaire coquin. Il est nettement plus difficile, je ne le joue pas très bien et je ne fais que 2. Andréa fait 3 sur les monstres. Facile, j’aurais fait 4 :-) Karim fait 3 sur la peinture. Facile, j’aurais fait 4 :-) 

    Andréa démarre en flèche et prend une large avance. Karim fait quelques erreurs et a quelques surprenants trous (comme ne pas savoir qu’il y a un musée de l’ivoire à Dieppe). Etonnant pour un joueur de son calibre. Dommage qu’il n’ait pas évolué à ce niveau à Paris :-) Mais la partie tourne et le dijonnais remonte comme un fou. 17/15 pour Andréa… qui conclue sur un brillant 4 points. Bravo. Il concrétise ses gros progrès et ses dernières excellentes performances.

    Remise des lots et pot de départ, comme d’habitude.

    Bilan du tournoi :

    -         Questionnaires pas parfaits mais corrects. Assez classiques, pas mal d’antiquité et de mythologie, pas beaucoup d’erreurs, quelques étymologies douteuses, des 4 ALS dans l’ensemble faciles mais tout ça reste très correct.

    -         Lecteur ayant parfois tendance à ne pas s’arrêter pilepoil au buzzer. Faut en tenir compte et ne pas hésiter à bien anticiper :-)  Mais on a connu largement pire !

    -         Quelques cafouillages à la machine mais rien de grave.

    -         Très bon accueil.

    -         Lots sympathiques avec du champagne et des produits locaux.

    -         En résumé, un tournoi réussi au bémol près de la curieuse formule de consolante.

    Bilan personnel :

    - Comme disait un comique controversé : « j’ai fait le con ». J’étais en grande forme, la finale me tendait les bras mais j’ai voulu m’amuser en prenant un questionnaire exotique. Pas trop à faire en tournoi où on joue quand même plus « sérieusement ». J’essaierai de serrer plus le jeu lors des prochains. C’est déjà assez difficile d’en gagner, pas la peine de se mettre un handicap en plus !

     


    2 commentaires
  • Je poursuis ma tournée de Mars par un retour à La Rochette. Objectif : détrôner le multiple tenant du titre Hervé Bodeau.

    La Rochette a modifié sa formule pour se rapprocher de celle qui tend à se généraliser et qui donne satisfaction à la majorité des participants.

    Chacun des 40 joueurs joue 2 9PG et 2 4ALS. On garde les 10 premiers pour 2 ½ finales, puis un FAF final. Match de classement pour tout le monde.

    Grosse délégation parisienne, des trappistes, les habituels urou-crennois, des troyens, le club de Vignoux.

    J’ai eu de la chance dans le tirage des poules et je les gagne tranquillement. Egalement verni sur les 4 ALS. Alors que certains étaient très difficiles je tombe sur 2 pas trop compliqués dont les thèmes me conviennent (Bateaux célèbres et Derniers Valoirs). 4 sans trop de frayeur.

    Je termine donc 1er de cette phase de qualif. Une seule surprise : Frédéric,  pourtant brillant parisien, est éliminé au jeu décisif pour la 10ème place.

    Place aux parties de classement, puis aux ½ finales.

    Là, ma chance a tourné et je tombe dans la poule la plus difficile avec Hervé, Guillaume Bonin (ancien parisien), Julien Jean qui veut prendre la place d’Hervé et Elodie. Bref, on se croirait un Mercredi soir à Paris ;-) 

    C’est assez serré mais j’arrive à sortir 1er de justesse. Guillaume continue son excellent tournoi en sortant 2ème. Julien a l’occasion d’éliminer Hervé mais la laisse passer.

    Je patine un peu sur « L’or en littérature » mais finis par faire 3. Guillaume se plante sur les « lieux de détention dans le monde ». 1 seul point et la route est ouverte pour Hervé.

    Le FAF contre Hervé ne commence pas très bien. Je ne fais pas une mauvaise partie mais mon adversaire n’a pas gagné ici 4 fois pour rien. 13 à 6 pour lui. Écrivain né en Afrique du Sud vers 1890 ? Tolkien. Ouf, 13 à 10. Gros cafouillage sur un film pourtant classique (Voyage au bout de l’enfer) dont nous ne sommes pas capables de retrouver le titre. Question année. Je suis condamné à l’exploit : la trouver à 4 sinon c’est cuit. Année impaire de l’indépendance du Tanganyika ? Les indépendances, c’est forcément début des années 60. Je tente 1961. Ouf ! 14 à 13 pour moi. Question transport et main à Herve. Je pense à des trucs improbables avant qu’on ne commence à parler des années 60 et d’Air France. La Caravelle ? Oui !!! Victoire 17 à 13. Fin cruelle pour Hervé qui pensait avoir gagné avant de réaliser que ça se jouait en 15 points.

    L’autre ½ finale oppose Christophe, JJ.Tur, Gregory, Michel Languille et Michel Kupiec.

    Christophe sort rapidement 1er, suivi de Jean-Jacques et Grégory.

    Christophe se plante sur son 4 ALS et laisse se débrouiller en FAF Jean-Jacques et Grégory. Après une belle résistance, l’urou-crennois doit s’avouer vaincu.

    Le FAF contre Jean-Jacques commence mal. Je fais une grosse bêtise (Locanderia au lieu de Locandiera), je n’ai pas trop de réussite sur les indices et je suis mené quelque chose comme 18 à 9. 1 question pas trop dure à 4 points, une erreur de mon adversaire et je remonte à 18 partout.  Nous avons l’occasion de conclure sur 2 ou 3 questions mais ne les trouvons pas. Question sport. Footballeur né en 1952, international tardif… Jean-Jacques répond Genghini, je récupère et tente Giresse. C’est gagné ! Victoire assez inespérée.

    Remise des lots avec un sympathique panier garni et une coupe symbolique. Il est temps de rentrer. Alors que je le raccompagne à la gare, Jean-Jacques m’explique sa formule de tournoi avec 25 niveaux de rattrapage. Pas tout compris. Je me demande même si le Père Fourras et Passe-Partout n’interviennent pas ;-) 

    Bilan du tournoi : questionnaires très corrects, classiques, avec très peu d’erreurs. Histoire de chipoter on pourra remarquer quelques questions sur le même thème qui se suivaient parfois. Machinistes ayant très vite abandonnés la fâcheuse manie de lancer avec retard. Donc rien à leur reprocher à part 2 ou 3 fausses manip. Mais qui ne fait pas d’erreur en une journée ? Lecteur sans soucis. Formule qui permet à tout le monde de jouer au moins une partie complète. Accueil et repas très satisfaisants. Donc tournoi réussi. Bravo au club de La Rochette.

    Bilan personnel : j’ai fait de très bons 9PG et 4ALS. Seul regret : mon FAF contre Jean-Jacques. Sans 1 ou 2 bêtises il aurait du être beaucoup plus vite plié. Je m’en serais voulu si j’avais perdu mais, depuis Montpellier, la réussite est avec moi dans le money time.

     


    11 commentaires
  • A peine 8h30 et nous nous retrouvons à la salle Malraux. Le montpellierain ne perd pas de temps;-) Je suis fatigué, d'humeur maussade aussi je ne m'attends pas à faire d'étincelles. D'autant que la formule a évolué. Désormais, à l'issue des qualifications, 3 tournois : 1 pour les 25 premiers, 1 tournoi B pour les 25 suivants et un tournoi C pour les autres. Bref, va falloir se sortir les doigts, comme disait un grand penseur français.

    1ère phase : 1 8 ALS par écrit. On choisit 2 thèmes sur les 4 et le meilleur est gardé. Pour une fois je ne foire pas trop mon thème sur les « plus grands médaillés olympiques ». 20/28. Correct.

    Place aux 3 9PG. J'avais été épargné par le tirage au sort dernièrement mais là, j'ai tiré le gros lot.

    Dans ma 1ère série, je retrouve Jean-Paul (Vienne) et Pascal (Grenoble). Je fais une excellente partie, bien dans le rythme du lecteur, sans erreur. J'arrive rapidement à 9 points alors que mes adversaires sont scotchés à 0. Je ne sais pas ce que donnera la suite du tournoi mais voilà déjà une petite satisfaction.

    2ème 9 PG plus tranquille. Je l'assure sans trop de problème.

    3ème 9 PG avec Annie Armand qui m'a atomisé dans l'épreuve la veille et Germain Roig, en grande forme. C'est serré avec Germain mais mon mauvais placement (plot 4) fait la différence. Je sors 2ème.

    Fin des qualifs à une bonne 5ème place.

    Le boustrophédon a été clément. Ma poule est solide avec notamment Andréa, le globe-trotter suisse mais rien à voir avec certaines poules de la mort.

    Alors que lors des qualifs, Andréa avait un peu anticipé à tord et à travers il fait cette fois-ci un 9PG parfait. Il sort largement 1er. J'assure la 2ème place. Jean-Marie (Agen) et Christophe (Grenoble) sont à la lutte mais c'est finalement Jean-Marie qui se qualifie.

    Andréa me pique mon questionnaire (lieux de sport) et fait 3. Je prends les « routes dans l'histoire » même si je n'en vois que 2. Finalement, grâce à la « route des Os » je fais 4. Jeu décisif entre Jean-Marie et Andréa. Comme souvent, Andréa le joue très mal, anticipe beaucoup trop et finit par perdre.

    FAF très moyen avec pas mal d'hésitations, voire d'erreurs mais je finis par gagner 12/7.

    Après les finales B et C, place à la grande finale. Elle est évidemment assez stratosphérique : Grégory, Khorem, Germain, Christophe (Paris).

    Christophe se détache rapidement. Il est à 6 alors que je plafonne à 1. Je sens revenir le spectre de certains 9PG de Nîmes. Finalement, petit à petit, je remonte. Je suis au coude à coude avec Germain. Je finis par sortir 1er d'un souffle. Christophe, puis Germain me rejoignent.

    J'hésite entre le 400 mètres en athlétisme et les nymphes. Je ne connais décidément pas assez le 400 m. J'opte pour les nymphes. Petit patinage entre dryade et hamadryade mais je finis par faire 4 avec les nymphes des montagnes, les Oréades.

    Germain et Christophe s'affrontent dans un jeu décisif. Christophe laisse passer sa chance et Germain se qualifie. Ca n'est que justice car une des réponses accordées à Christophe lors de son 4ALS était très litigieuse.

    Les FAF de Montpellier sont nettement plus dans mes cordes que ceux de Nîmes. Je me détache 15 à 9. Mais Germain est en grande forme. 2 indices mal placés, 1 cadeau à 4 points (bataille évoquée dans l'Adieu aux Armes : Caporetto) et nous voilà à 17 partout. Germain à la main sur une question santé. Pour une fois il garde la main. Prothèse pouvant être souple ou rigide ? Je pense tout de suite à la minerve. Germain répond une bêtise. Je décide de tenter ma chance même si je n'ai aucune certitude. Mais c'est bien ça. Je récupère la main et conclue 21/17.

    Remise des prix (du classique), un petit tour au pot de clôture et il est temps de rentrer.

    Bilan du tournoi : très bonnes conditions de jeux, très bons questionnaires sans erreur, ni doublon, bien gradués. Sans doute un peu classiques pour certains. Pas de problèmes majeurs avec les machinistes. Rien à redire sur l'accueil et la convivialité. Bref, une valeur sûre.

    Bilan personnel : et bien, honnêtement, je me suis surpris. J'ai fait un excellent tournoi. Bon en qualif, moins performant en ½ finale mais très, très content de ma finale. Peu de chose à me reprocher à part 1 ou 2 petites erreurs. Mais le tournoi parfait n'existe pas et jouer en FAF en 21 points sans rater 2 ou 3 trucs, c’est au-dessus de mon niveau ;-).

      


    9 commentaires
  • J'avais raté le tournoi de Nîmes de 2013... mais pour d'excellentes raisons avec un cap des 50 ans dignement fêté en Thaïlande. Retour avec grand plaisir.

    Le plateau est très impressionnant avec au moins 30 candidats aux 20 places qualificatives.

    Nous commençons par un questionnaire écrit de 20 questions. Jean-Paul (Vienne) réussit un brillant 18/20, Pour ma part, je le foire dans les grandes largeurs avec un piteux 12/20. Ca fait une éternité que je n'ai pas fait quelque chose de correct dans ce genre d'épreuve. A se demander si mes résultats en tournoi ne sont pas finalement extrêmement flatteurs vis à vis de mon niveau réel:-(

    2ème épreuve : un 12 ALS sur des questionnaires tirés au sort. La litanie un peu longuette commence. Mon tour arrive. Je tire 3 sujets, tous aussi horribles. Les plantes aquatiques ? Je n'y connais rien. François Hollande ? Je ne suis pas vraiment un fan et connais très mal son œuvre ô combien ténue. J'ai oublié le 3ème thème mais c'était encore pire:-) Allons-y pour le thème mystère. Les opéras de Verdi ! Finalement je ne m'en sors pas trop mal. Je trouve les questions à 1 et 2 points, 1 question à 3 point (Simon Bocanégra) et assure un correct 12/28. Un seul regret : Oberto, sa 1ère œuvre qui ne me revient pas.

    Place aux 3 9PG pour les 50 candidats. Pas trop malheureux sur le tirage au sort. J'en gagne 2 et finis 2ème du dernier, largement battu par Annie Armand, la niçoise.

    Je termine ces qualifs 7 ou 8ème. Le boustrophédon me réserve mon camarade parisien Hervé Bodeau.

    Le 9 PG se passe mal. Je ne sens pas du tout le jeu. De plus le machiniste a décidé de ne pas lancer tout de suite. 1 fois, 2 fois, 3 fois. Je n'en peux plus d'appuyer le 1er et ne pas avoir la main. Coup de gueule pour que le machiniste démarre à l'heure mais c'est trop tard. Je n'étais déjà pas trop dans le coup mais là, je suis largement devancé par Annie Gros (Brignais) et Hervé. Je sauve l'essentiel en sortant 3ème.  Annie fait 3. A ma grande surprise Hervé cafouille un peu le thème du handball et ne fais que 2. Il me reste les chiens de berger ou l'histoire de la Suède. Je crains le pire avec les questionnaires histoire de Christian mais je n'ai pas trop le choix : ca sera la Suède. Je suis mauvais, je fais des erreurs stupides en n'écoutant pas bien les questions mais j'arrache le jeu décisif.

    Ca se joue d'un souffle sur la 3ème question et je finis par sortir Hervé.

    FAF contre Annie. Et la malédiction nîmoise continue. Comme tous les ans, je ne trouve rien et me prends une bonne branlée. Je suis complètement allergique aux FAF de Christian. Ses FAF sont bien rédigés, sans erreur mais leur formulation, leurs thèmes ne me conviennent absolument pas et je suis à chaque fois en perdition complète. Bref, lourde défaite.

    Il reste une chance. 1 des perdants est repêché pour la finale à l'issue d'un 9PG nouvelle formule (questions à 1 points). Je retrouve donc Jacques Walter, Khorem, Christophe.

    Je suis encore sur la partie précédente et rate complètement le début de partie. Je remonte bien. 8 pour Jacques et Khorem, 7 pour moi. Khorem et Jacques se battent pour récupérer la main après une mauvaise réponse de ma part … et la pièce retombe du côté de Jacques. Il est repêché pour la finale.

    En finale, Germain et Grégory sont au coude à coude, 8 partout. Erreur de Grégory et Germain sort. Retour à 0 car nous sommes en Masters. Grégory rate cette manche et Jacques sort à son tour. Grégory finit par les rejoindre. Jacques et Germain font 3 et 4 aux ALS. Grégory a le choix entre 2 thèmes de 4 ALS auxquels il ne connaît rien. Il se plante alors qu'il avait survolé le tournoi jusqu'alors. Il n'a pas fini de regretter de ne pas être sorti 1er alors qu'un questionnaire sport lui tendait les bras.

    Jacques domine Germain malgré une belle remontée.

    A quoi ça tient une victoire… Jacques a été à la ramasse toute la journée, se qualifiant d'extrême justesse dans les 20, se qualifie lors du repêchage sur le simple caprice d'une reprise de main, peut piquer le 4ALS sport au redoutable Grégory pour 1 seule question. Comme toujours, le titre revient à celui parmi les bons joueurs qui a la réussite au bon moment. Mais la réussite n’est que l’indispensable petit plus. Il faut aussi rendre hommage au talent de Jacques.

    Bilan du tournoi : on connait tous la convivialité, la gentillesse du club de Nîmes en général et de Christian en particuliers. Rien à redire sur l'organisation du tournoi, la qualité des questionnaires. Bons lecteurs. Seul reproche à faire pour 1 des machinistes qui avait tendance à attendre un carton d'invitation avant de se décider à lancer le jeu:-( Lots intéressants avec des bons d'achat.

    Bilan personnel : assez moyen. Ca avait été relativement correct en qualifs. Par contre ça a été catastrophique en ½ finale. Je suis complètement sorti du jeu dès les 1ères difficultés aux 9PG, pas aidé non plus par le machiniste. Malgré toute mon expérience, j'ai toujours du mal à gérer ce genre d'aléas. Idem au FAF. Je sais que je ne suis pas à l'aise sur les FAF de Christian. J'ai lâché prise des les 1ères questions quand j'ai vu que ça ne tournait pas rond. Bref, je finis 7ème sans avoir l'impression de pouvoir faire beaucoup mieux. Ce dernier questionnaire m'a gâché tout mon plaisir et je repars assez déçu et mécontent. Mais sans avoir à reprocher quoique ce soit au club nîmois ou à Christian, bien sûr. C'est à moi de m'adapter.

     

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique