•  Si mes informations sont bonnes, Vienne a reçu plus de 100 demandes pour 80 places. C'est dire la réussite du tournoi conçu par Jean-Paul. Avec cette formule particulièrement amusante qui supprime tout temps mort : 8 9PG valant 12, 11 et 10 points. On garde les 20 meilleurs pour 4 ½ finales, 1 9PG de repêchage pour les battus au FAF et une partie complète entre les 5 survivants.

     Tout les cadors de la région sont là : Khorem, Karim, Gregory (Valence), Pascal(Grenoble), Christian (Nîmes), Andréa, les jeunes pousses grenobloises, Bernard (Lyon), Christophe, etc. Bref, ça va être une journée ininterrompue de parties de très haut niveau.

     En ce qui me concerne j'arrive en bien meilleure forme que l'an dernier et donc plein d'ambitions. Même si elles peuvent être vite calmées dans ce genre de tournoi où tout se joue à peu de choses.

     Mes 2 premières poules sont relativement clémentes. Heureusement car je patine pas mal. Mes débuts de tournoi difficiles sont un classique... Heureusement je sauvegarde l'essentiel en les gagnant.

     Ça se complique ensuite car que je retrouve Karim. Nous sommes au coude à coude, 7/7, mais il me grille pour la 1ère place. Pas trop de dégâts car je sors 2ème.

     Encore une partie délicate car je croise Sébastien, jeune grenoblois en pleine ascension et toujours motivé. Début de partie difficile, je suis largué. Je réagis bien grâce, notamment, à la société secrète des disparus de Saint-Agil : les chiche-capons. Sur le fil, je sors 1er.

     C'est plus tranquille pour mes parties suivantes que je gagne sans trop galérer.

     Fin des qualifs 1er ex-æquo avec l'autre parisien, Christophe, avec 95/96.

     Tous les favoris sont passés et c'est à partir de maintenant que ça devient des parties de folies.

     Dans ma ½ finale : Claudine et Nicole(Grenoble), Khorem et Christian Mattey. Le 9 pg est forcément très serré mais je fais une bonne partie. Je sors 1er, rejoints par Christian et Nicole. Oui, grosse surprise, Khorem ne s'en est pas sorti.

     J'assure un bon 3 sur « Monsieur et Madame  dans les titres d’œuvre ». Aucun regret. Il y avait un film que je ne connaissais pas et le mystérieux titre avec lequel un certain Chateaubriant a eu le prix Goncourt (même Karim ne connaissait pas, alors...) Jeu décisif entre Nicole et Christian. Et je retrouve la grenobloise en FAF. Attention, c'est une excellente joueuse, très sympathique par ailleurs.

     Ca commence mal et je prends du retard. Je ne sens pas trop les questions et décide de changer de tactique en laissant la main à Nicole. Ca marche à peu près. Nous nous retrouvons à 10 à 9 pour Nicole. J'ai la main sur une question géo. Je laisse la main. On cherche une ville. A 3 on parle de la ville de naissance de l'astronome Le Verrier. Saint-Lo et victoire sur le fil 12/10.

     Christophe est l'heureux repêché entre les battus au FAF.

     Mes autres adversaires sont Gregory, Karim et Jean-Philippe. Peu importe ce qui arrivera maintenant. Quel bonheur de terminer la saison sur une telle partie ! Je fais un bon 9PG. Les 3 points en trouvant le sport de Noël Vandermot, plus jeune médaillé olympique (aviron) sont précieux. Je sors 1er, suivi de Grégory et de Christophe qui s'accroche toujours.

     Je choisis « une œuvre, une ville ». Petite déconcentration mais grosse bêtise pour commencer où je situe le Lion de Bartoldi... à Colmar !!! Heureusement je me reprends bien et fais 4 en trouvant la ville où se situent les romans de Garcia-Marquez : Macondo.

     Gregory fait 3 sur « la France et les JO ».

     Et Christophe élimine le valentinois en faisant 4 !!

     Il n'y aura donc pas la revanche d'il y a 2 ans. Pour tout dire, même si Christophe est un redoutable joueur qui m'a souvent battu, je me sens quand même plus en confiance que contre Gregory qui m'a rarement réussi en FAF.

     C'est assez serré. Je mène 10/7. J'ai l’occasion de creuser un écart conséquent. On cherche un homme de spectacle espagnol jouant du tuba. Je pense tout de suite à Garcimore avant de changer d'avis et de sortir une stupidité, Moustache qui ne répond à aucun des critères. Je suis furieux contre moi de cette erreur énorme, impardonnable en finale d'un tournoi. Nous nous retrouvons à 13/13 et main à moi. On cherche une année. Je laisse la main à Christophe. A 3 on parle de la mort de Fignon... Hum, hum, moi, les années c'est toujours à 2 ou 3 près... Je tente 2010. C'est ça !!!! Victoire sur le fil !!!

     Remise des prix, brefs remerciements et nous filons car le tournoi a pris du retard et nous avons un train à prendre.

     

     Bilan du tournoi :

     

    • A part le léger retard, aucun problème d'accueil ou d'organisation.

    • Lots tout à fait selon mes goûts : une coupe et du très bon vin.

    • Aucun problème de machiniste, de lecteur ou d'arbitrage.

    • Les questionnaires sont évidemment très bien rédigés, sans erreur, sans doublon, bien gradués, variés. Certes peu de questions de djeuns mais c'est un choix de Jean-Paul. Quelques pièges mais pas trop. Donc, comme d'habitude, immense bravo à nos hôtes. On pourra juste reprocher parmi les quelques jeux dont il n'était pas l'auteur quelques imprécisions du style « où se situe... ». En tous cas, moi, je me suis régalé à jouer sur ces questionnaires, même quand j'étais un peu plus à la peine.

    • La formule est vraiment le gros plus de ce tournoi. Tout le monde joue énormément, aucun temps mort. Ca demande des moyens que la plupart des clubs n'ont pas mais, comme je l'ai déjà écrit l'an dernier, c'est vraiment la fête de fin d'année des joueurs de tournoi.

    • Encore un immense merci à tout le club et, si les petit(e)s cochon(e)s ne me mangent pas, I will be back à la prochaine édition. (ça c'est pour que Jean-Paul progresse un peu en anglais...)

     

    Bilan personnel :

     

    • Comme depuis un moment je me sentais en forme. Je l'ai confirmé en faisant un quasi sans faute de la journée. Je gagne quasi tous mes 9 PG contre des adversaires redoutables, je fais de bons 4ALS et je suis surtout content de mes FAF. Une seule erreur (mais une belle !) et pour le reste j'ai su rester lucide pour ajuster la tactique en cours de route.

    • Il me manquait une grosse perf pour que ma saison passe de médiocre à bonne.

    • Ca me fait énormément plaisir de gagner devant de si redoutables concurrents le tournoi organisé par Jean-Paul, grand joueur mais surtout personne que j'apprécie beaucoup.

    • En résumé, un de mes meilleurs tournois et une de mes plus belles victoires.

     

     On n'arrête pas le progrès et Alexis filme même les exploits des joueurs :

     

     


    4 commentaires
  • 2ème acte de ce week-end chargé à Villeneuve d’Ascq.

    32 participants avec des nordistes, des belges, un gros commando parisien, Guillaume et même Thibault, le grenoblois.

    Depuis l’an dernier, Villeneuve a fait évoluer sa formule, initialement très sèche.

    On joue 1 9PG par poule de 4. Puis, chacun joue un 4LS et un FAF en 6 questions contre un des adversaires de sa poule. On garde les 16 premiers pour 4 ¼ finales et une finale.

    Pas de chance pour mon tirage de poule. J’hérite de Thibaut, toujours à fond, de Pascal, régulièrement bien classé, et de Patricia qui m’a souvent inquiété.

    Le début du 9PG confirme mes craintes. Je ne suis pas du tout dans le rythme et suis scotché à 0 quand Patricia et Pascal sont déjà à 5. Je réagis et atteins les 8 points. Comme souvent dans ces cas-là, je relâche un peu l’étreinte et Thibault remonte à 8. Reconcentration pour être bien dans le rythme du lecteur et j’arrive à finir 1er, suivi de Thibault.

    Un seul thème du 4ALS m’inspire : les Olivier célèbres. Je fais 4 en répondant au pif Assayas, cinéaste dont je n’ai vu aucun film…

    Le FAF m’oppose à Patricia. Je suis très crispé, pas en confiance et ne sentant vraiment pas le questionnaire. Je sais qu’il me faut quelques points pour assurer la qualif. Dans la douleur, en étant mauvais, j’assure le minimum vital. 4/4 au bout de 6 questions.

    Principale victime des qualifs : Elodie qui s’est pris un 12/0 rédhibitoire en FAF.

    Pas trop verni au tirage des poules. Je récolte Christophe, Frédéric (Saint Amand) et, comme la veille, Erwan en outsider surmotivé.

    Je commence bien et me détache. Comme précédemment je me relâche et Christophe me grille pour la 1ère place. Je sors 2ème, suivi de Frédéric.

    Christophe fait 4 sur « Arsène Lupin ». Je me rabats sur « les pays baltes ». Grace à la Livonie, ancien nom de cette région, je fais également 4. Frédéric ne peut faire que 2.

    Je commence bien mon FAF et mène 5/0. Une question pas trop compliquée et Christophe revient à 5/4. Liliacée ne se consommant que cuit ? Je tente le poireau. Je ne rechigne jamais à proposer mon poireau ;-) On n’en veut pas. Christophe récupère la main et marque 4 avec son asperge. On ne joue pas dans la même catégorie ;-) 8/5 ça commence à sentir le roussi. Je remonte à 8/8. Christophe à la main sur une friandise créée par accident à partir de caramel et de chocolat. C’est évident pour moi qu’il s’agit du carambar. Je pense que Christophe l’a et je m’apprête déjà à lui serrer la main. Mais non. Il répond une bêtise, je récupère la main et gagne 12/8. Gros ouf !!!!

    Je retrouve en finale Jean-Marie, notre ami belge, Guillaume et Laurent (Paris). Bon 9PG, inévitable relâchement mais je sors 1er, suivi de Jean-Marie et Guillaume. Pas beaucoup d’inspiration pour les 4ALS mais j’opte pour la Radio Télévision Française (intitulé que je ne garantis pas)… Je ne réalise qu’à la 2ème question qu’on ne parle pas de radio mais de l’époque héroïque de la télé française :-( C’est un peu la panique et je ne peux faire mieux que 2 à cause d’une réponse trop précipitée (Marcellin au lieu de Marcillac pour le créateur d’une émission sportive). Jean-Marie opte pour la musique belge à partir des années 2000… et se plante en beauté. C’était très difficile à part pour le roi du blind-test, Marc (Chatelet) ! Guillaume me rejoint en FAF.

    Ca démarre mal. Je ne trouve aucune des 5 ou 6 premières questions et Guillaume se détache 7/0. Pas de panique, ça se joue en 21 et la partie a largement le temps de tourner.

    Vin du Val de Loire ? Au pif je tente le Chinon. Coup de bol et je décolle 7/4. Pièce de théâtre comique mettant en scène M.Fadinard ? Un chapeau de paille d’Italie. Tableau fin 19ème avec un chien apparaissant dans le paysage ? Ca me dit vaguement quelque chose. La rencontre ou bonjour monsieur Courbet. Je me détache 19/7. Une question facile et Guillaume remonte à 19/11. Une question facile pour moi aussi et je gagne 23 à 11.

    Bilan du tournoi

    • Aucun problème de lecteur, de machiniste, d’arbitrage.
    • Lots très symboliques. Toujours dommage qu’il n’y ait pas de coupe. Au prix que ça coute…
    • Les questionnaires sont dans l’ensemble bons, bien rédigés, assez variés. Aucun thème ne m’a semblé privilégié ou oublié. C’est bien gradué. On pourra reprocher quelques erreurs, principalement des fautes de frappe dans les dates mal relues. Quelques questions de FAF un peu faciles même si ça reste très subjectif. Tout le monde n’a pas les réflexes pavloviens des habitués de club. Mais dans l’ensemble les questionnaires sont sans souci.
    • La formule. Elle est évidemment bien meilleure que la précédente. Je ne suis pas fan du FAF individuel, comme à Grenoble. Trop aléatoire à cause de l’adversaire et des 6 questions. Et, vu la pondération des autres épreuves, il ne faut surtout pas passer à travers. Ce débat sur les formules est éternel, je comprends parfaitement que les organisateurs puissent souhaiter faire participer tout le monde à toutes les phases du jeu mais je rejoins les remarques faites l’an dernier. Il faudrait sans doute revoir le barème des épreuves pour que ce FAF ne soit pas rédhibitoire.
    • Autre problème de cette formule. Le rythme. On peut attendre longtemps avant de jouer. Mais c’est évidemment compliqué de faire autrement avec une seule salle.
    • En résumé un bon tournoi sans gros problème.

     

    Bilan personnel :

    • Niveau de jeu correct, à part le FAF de qualif où je me suis mis trop de pression.
    • Pour le reste, pas beaucoup d’erreur.
    • 6ème victoire de la saison qui permet d’avoir un bilan un peu plus présentable.
    • Plus qu’à espérer terminer sur un feu d’artifice à Vienne, avec la formule la plus excitante de l’année.

    3 commentaires
  • La jeunesse n’a peur de rien. Rémy, ce quasi-bébé, à peine sorti des émois de l’adolescence, a décidé de se lancer dans l’organisation d’un tournoi « spécial Arts ». Le savoir-faire en matière d’organisation du club de La Rochette, la bonne réputation de rédacteur de Rémy et l’intérêt du thème font qu’il n’a eu aucun mal à trouver 40 candidats. Et quel plateau ! Jérôme, Pascal, Marc, Elodie, Frédéric, Grégory, etc.

    La formule comprend 1 questionnaire écrit de 20 questions, 2 9PG, 1 4ALS. On garde les 25 meilleurs pour des ½ finales et finale à 5. Plus partie de classement pour les places 26 à 40.

    Mon 1er 9PG m’oppose à Lionel, collègue parisien. Un peu de mal mais je suis au coude à coude avec lui. Une petite erreur du machiniste qui oublie de lancer tout de suite (certaines habitudes de club reviennent parfois…) et je laisse passer la 1ère place. J’assure la 2ème.

    Place au questionnaire écrit. Bien dosé. Je fais un correct 14/20. Pas de chance sur mes 2 pile ou face.

    2ème 9PG. Pas de frayeur sur celui-là que je remporte.

    Les 4ALS ne sont pas folichons (j’y reviendrai) et j’opte pour le risqué « Art précolombien ». J’assure un correct 3. Avec un peu de réflexion j’aurai pu retrouver les dessins sur les pierres : pétroglyphes.

    Fin des qualifs à une correcte 5ème place. Tête de série, donc, pour récolter en ½ finale les 2 Christophe (Soissons et celui multicartes et multi-peluches). Ça vaut le coup de se décarcasser… Erwan (St Germain) et Bernard (Trappes) essaieront de jouer les trouble-fêtes.

    Je rame pas mal en début de 9PG et suis largué par les 2 Christophe. 2 questions à 3 points (dont le peintre de « La joyeuse famille » ? Steen) me remettent en selle et je grille tout le monde. Comme prévu je suis suivi des 2 « C ».

    4 ALS assez-catastrophiques. « Les Monty Piton » ? J’avoue que je suis passé à côté de ce groupe culte. « La gravure » ? Sans commentaire… « Les plantes dans la symbolique chrétienne » ? Ca sent le truc imbitable et je suis un mécréant. Reste « La littérature africaine »… que je connais peu L Il est très piégeux et je panique un peu. Avec pas loin de 200 tournois au compteur, je ne devrais pas mais je manque de confiance et sérénité en ce moment. Bref, alors qu’avec un peu de réflexion, j’avais la possibilité de faire 2, voire 3, je me contente d’1. Christophe assure sur les Monty Piton. L’autre Christophe (Soissons) a bien du mal sur la symbolique chrétienne mais fait 2 de justesse. Fin de tournoi à une quelconque 15ème place.

    Les 4 ALS ont fait du dégât et 2 des principaux favoris en ont fait les frais : Jérôme et Pascal.

    Restent donc en finale Grégory, Elodie toujours en pleine bourre, Frédéric, Christophe (Soissons) et Marc. Ces 2 derniers ne suivent pas le rythme du 9PG, Frédéric fait un choix discutable sur son 4ALS et la finale oppose donc Grégrory à Elodie. Serré mais le normand finit par l’emporter 21/17. Après quelques finales perdues, il a enfin le coup de pouce du destin nécessaire pour remporter ce genre de tournois.

    Bilan du tournoi :

    • Aucun souci d’organisation, d’arbitrage, d’accueil.
    • Lecteurs quasi-tous impeccables.
    • A part quelques lancements tardifs, aucun problème de machinistes.
    • Un beau tableau de Monique pour le vainqueur. Pas de trophée. Dommage…En fait, on m'informe après coup qu'il y avait bien une coupe. Comme elle est petite et que j'ai perdu mes lunettes, je ne l'avais pas vue ;-)
    • Le cœur du sujet : les questionnaires.
      • Sans surprise ils sont très bien rédigés, sans doublon, quasi sans erreur (à part la récurrente imprécision Ecosse – Royaume Uni), bien dosés, difficiles mais pas trop. De plus l’acception assez large de l’art a permis d’aborder plein de domaines. Donc immense bravo à Remy.
      • Dans ce concert de louanges j’aurais juste 2 remarques, mineures, très subjectives et donc éminemment discutables.
      • 1ère remarque, partagée avec quelques participants. J’ai trouvé que pas mal de thèmes de 4 ALS manquaient d’intérêt soit parce que dans des domaines n’intéressant personne (style Gravure) ou vraiment pointus (style Camille Saint-Saëns). C’est toujours compliqué de trouver des thèmes sexy mais la contrainte du thématique en rajoute…
      • 2ème remarque : j’ai trouvé qu’il y avait surreprésentation de cinéma. Quasiment systématique 1 thème ciné aux 4ALS, 2 ou 3 questions ciné dans la dizaine de questions des FAF. Et même dans les autres questions, très souvent un indice en rapport avec le ciné. Le ciné n’est qu’un art parmi les autres, pas plus majeur que la musique, la peinture. Mais je sais que c’est très subjectif et il faudrait avoir les questionnaires sous les yeux pour en être sûr. J’ai peut-être complètement tort.
    • En résumé, excellent tournoi.

     

    Bilan personnel :

    • Comme souvent j’ai plutôt bien joué mais je suis tombé dans la mauvaise partie et sur le mauvais questionnaire. Une erreur et je la paye immédiatement au prix fort.
    • Je pensais que le tournoi serait beaucoup plus pointu et que je serais très loin des éminents spécialistes. Finalement quand je vois les FAF de ½ finale et de finale, j’avais ma chance.

    7 commentaires
  • Je reviens à Anzin Saint-Aubin, bien décidé à défendre mon double titre.

    Les dramatiques événements n’ont découragé que quelques candidats. La vie continue…

    56 ou 57 participants. 2 parties complètes + un questionnaire écrit de 30 questions. On garde les 10 meilleurs pour 2 ½ finales et un FAF final en 21 points.

    Ma 1ère partie m’oppose notamment à Jacques, président de Paris 1. Comme toujours, je patine pas mal sur mon 1er 9PG et ne peux sortir que 2ème derrière Jacques. Il se plante aux 4ALS. J’assure 3 sur un questionnaire pas évident « Vocabulaire du nazisme » et je retrouve Gilbert (Locon) au FAF.

    Les questions sont très difficiles avec très peu d’indice avant la zone des 2, voire 1 point. Bref, je mène péniblement 3/2 après 5 ou 6 questions. Alors que je rame toujours autant, mon adversaire a 2 ou 3 réponses qui tombent du bon côté et se détache 9/3. Bonne inspiration de ma part et je remonte 9/6. Question année. Je lui laisse la main. Année de la sortie de la R5 ? Apparemment c’est un fait marquant de la vie de Gilbert car il trouve immédiatement à 4 points 1972 ! Nouvelle défaite en FAF de qualif…

    Après l’habituel excellent repas, questionnaire écrit. Il est très difficile. J’obtiens un score honorable, sans plus.

    Place au 2ème tour de poule.

    Il m’oppose notamment à Serge (Calais). Le 9 PG est difficile. Je sors quand même 1er. Je fais 4 sur les mots se terminant par « ar » en retrouvant notamment le lahar et le réalgar. FAF contre Serge et obligation de gagner ! Encore une fois, il est très difficile avec très peu d’indice et peu de thèmes qui me conviennent (botanique, médecine, vie quotidienne, musique). En ramant énormément je prends un léger avantage. Vite annulé par un cadeau à 4 points qui tombe dans l’escarcelle de Serge (ingénieur militaire du 18ème, inspiré par les chars ? Cugnot) L Bref, nous nous retrouvons à 8 partout et dernière question (c’est limité à 12 questions). Serge à la main…. Et trouve in-extrémis Wellington… Défaite 12/8 et fin du tournoi à une décevante 13ème place. C’est quand même incroyable : sur les 3 derniers tournois d’Anzin, j’ai joué 6 FAF de qualif… pour en gagner 1 seul, et encore d’extrême justesse !!! Tout en gagnant finalement 2 fois ce tournoi…

    La finale opposera Daniel David et Jean-Marie Verdavaine. Les questions sont très difficiles. Heureusement que mon ami Florian Pinel n’était pas là car il nous aurait fait une crise de nerfs ! Les candidats sont brillants et évitent que la finale ne dure toute la nuit. Finalement Daniel David l’importe sur le fil.

    Bilan du tournoi :

    • Toujours rien à dire sur l’accueil, l’arbitrage, les lecteurs, les machinistes, le repas.
    • Superbes livres pour les 1er. Donc pas pour moi L
    • Formule généreuse … mais qui implique une fin de tournoi tardive. Fin de la remise des lots à 20H. C’est vraiment tard.
    • Les questionnaires :
      • Peu d’erreur, pas de doublon, bien rédigés. Evidemment énormément de botanique (Haricot d'Espagne, troll des montagnes) , de zoziaux, d’avions, de trains, de musique « moderne », d’années. Peu de sport, de littérature ou de musique classiques .
      • 9PG sans souci.
      • 4ALS corrects avec quelques petites différences de niveau
      • Les FAF sont de longueurs variables puisque le passage de main entre les différentes zones est manuel. Je suis désormais habitué et ne me laisse plus perturber. Je suis extrêmement gêné pour analyser les FAF de qualif. Les thèmes ne sont pas du tout classiques (beaucoup de botanique, une année « règlementaire » par questionnaire) et il n’y surtout quasiment pas d’indice avant la zone de 1 ou 2 points. D’où le peu de réponse donnée à 4 points. Bref, même s’ils sont nettement plus jouables que l’an dernier, je suis toujours à la peine. 1 victoire en 6 FAF, CQFD. Ca devient beaucoup plus classique dès les ½ finales et j’aurais été bien plus à l’aise. Bref, même si c’est jouable, ca reste très particulier.

    Bilan personnel :

    • Il sera dit que 2015 ne sera décidemment pas mon année.
    • Je n’ai pas mal joué. J’ai été correct aux 9PG, bon aux 4ALS et j’ai peu de regret aux FAF. Même si j’aurais pu marquer quelques points de plus, ça n’aurait pas suffi pour gagner la partie.
    • 2 parties perdues sur le fil… Bref, comme souvent depuis le début de l’année, un tournoi où je suis assez poissard.

    3 commentaires
  •  C'est toujours avec plaisir que je retourne à Cosnac où on est toujours très bien accueilli.

     65 participants avec Montluçon, Labarthe et les habituels grands voyageurs : Georges, Jean-Marie, Marie-Christine et Christian.

     Formule classique : 2 9PG limités à 18 questions, 1 8ALS. On garde les 50 premiers pour 10 ¼ de finale complets, 2 ½ finale et un FAF final en 21 points.

     Mon 1er 9PG est très facile. Ça se joue à l'électricité et j'ai traditionnellement du mal à démarrer. Je me réveille un peu et finis par gagner cette première poule. Je suis beaucoup mieux sur la 2ème et l'emporte largement.

     Pour les choix des 4ALS j'hésite entre « les volcans » et « les personnages de la légende arthurienne ». Je me dis que le 2ème sera sans surprise. Bonne pioche. Je prends bien mon temps pour réfléchir et réussit le 8/8.

     Fin des qualifs avec le maximum de points, à la 1ère place.

     Le repas est très bon et servi avec efficacité dans le restaurant voisin.

     Reprise des hostilités.

     Pas de souci pour le 9PG que je gagne facilement.

     Un 4ALS m'inspire : Michel Platini. Il ne s'attarde que sur les épisodes glorieux de sa carrière (j'en déduis que Sepp Blatter n'a pas rédigé le questionnaire) et j'assure 4 sans frayeur.

     Je retrouve au FAF Sophie (Labarthe?). Là encore, je fais une bonne partie et je gagne tranquillement 12/3.

     En ½ finale je suis confronté à un fort contingent labarthais. Ca patine beaucoup au début du 9PG car les questions sont très difficiles ou j'anticipe mal. Finalement 2 ou 3 bonnes réponses et je finis par sortir 1er grâce à l'écoumène. Ouf. Je suis suivi par Matthieu (Talence) et Gaby Prono.

     Un 4ALS m'inspire « Juillet en histoire ». Gros trou sur la 1ère question (bataille gagnée par Philippe Auguste en Juillet 1214), 2ème question difficile (fête donnée à Athènes en Juillet ? Les panathénées!). Je sens arriver le 0 pointé. Finalement j'arrache les 2 points.

     Le 2ème candidat choisit « les 40 ans de TF1 » et se plante complètement avec 1 point. Gros ouf !!!

     Je retrouve donc au FAF Gaby. Je commence par prendre 4 points dans les dents avec le sous-marin qui s'est enfuit de Toulon en 42 ? le Casabianca. Grrr... Je piaffais en espérant qu'il ne l'aie pas... Nous restons un moment à 5/4 pour moi puis j'ai enfin 2 questions qui me permettent de faire la différence avec notamment une jeune chanteuse androgyne. Je tente un peu au pif Christine and the Queen's et c'est ça ;-) Victoire 12/5.

     L'autre ½ finale est très équilibrée et voit finalement Jean-Jacques Tur l'emporter contre Robert Gautron.

     Les questions du FAF final sont très difficiles. 2 ou 3 sont même introuvables. Un éclair à 4 points. Peintres de la renaissance de Bologne ? Les Carrache. Pour le reste c'est moins brillant mais je parviens à creuser petit à petit l'écart. 11/0, puis 18/5. A 20/5 j'ai l'occasion de conclure. Artiste étranger révélé en Europe fin 18ème. Je pense à Hokusaï … mais change d'avis au dernier moment pour tenter Caran d'Ache. Grrr... Je sais pourtant que ça n'est jamais bon. Sans conséquence car je conclus sur la question suivante 21 à 6.

     Un pot de départ et il est temps de regagner Paris en compagnie d'écrivains plus ou moins connus de passage au Salon du Livre.

     

    C'est la bonne occasion pour un petit aparté littéraire : j'ai profité des 4 heures de train pour lire « Ann » de Fabrice Guénier... et je conseille vivement. Une déchirante, dramatique, histoire d'amour entre une jeune thaïlandaise et un occidental mur et désabusé par la société française. Toute ressemblance avec le rédacteur de ce blog serait tout à fait fortuite... Fort heureusement, je ne vis pas de drame !

     

    Bilan du tournoi :

     

    • Comme d'habitude organisation, accueil, arbitrage, lecture et machinistes nickel.

    • Lots très au dessus de la moyenne. Superbe panier garni en ce qui me concerne avec du champagne Ruinart ;-)

    • Formule de jeu suffisamment généreuse

    • Les questionnaires :

      • C'est assez varié, bien rédigé, assez bien dosé..

      • Quelques erreurs, par ailleurs bien gérées par les arbitres. Quelques imprécisions, quelques énervantes questions commençant par « où.. », quelques doublons, quelques petites différences de niveau aux 9PG et aux 4ALS sans que ça ne soit excessif.

      • J'ai particulièrement apprécié les FAF (même si ce jugement n'est pas forcément partagé par tout le monde). Jusqu'en ½ finale, difficiles mais pas trop, sans cadeaux trop évidents. Ça s'est corsé en finale avec quelques questions introuvables. Mais je préfère ça aux FAF où les cadeaux s’enchaînent. Rien de scandaleux et 21 questions pour un FAF en 21 points, ça reste raisonnable. J'ai connu largement pire.

    • Bref, un très bon tournoi. D'autant que les habituels trublions qui font du bruit dans le fond de la salle sans respecter les candidats se sont calmés après que j'aie poussé une gueulante :-)

    • Donc, bravo et merci à toute la sympathique équipe cosnacoise pour l'accueil et le travail réalisé.

     

    Bilan personnel :

     

    - Une fois passées les 2 ou 3 minutes de chauffe habituelles je suis vraiment content de ma performance. Une seule frayeur lors du 4ALS de ½ finale. Pour le reste j'ai été rapide sur les 9PG, bon sur les 4ALS et n'ai pas laissé passer grand chose aux FAF. Bref, grande forme pas gâchée par un coup du sort.

     

    07 Novembre : tournoi de Cosnac

    Le podium, le président et le maire. Ca n'est pas une fable mais une photo de Florian Pinel

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique