• 1ère participation au tournoi de Limoges.

    33 participants … et la formule de qualification a changé le jour même du tournoi. Jamais recommandé... 2 tours de 9PG, on garde les 16 meilleurs pour 4 ½ finales complètes et une finale en mode Masters. A noter que les organisateurs ont choisi la nouvelle formule aux 9PG, tout à 1 point...

    Parmi les favoris Christophe, Andréa, Robert Gautron.

    1er 9 PG sans souci. Pour le 2ème je retrouve Christophe. Je serre un peu plus le jeu que lors de notre dernier affrontement et je gagne ce 2ème tour.

    Le tirage au sort des ½ finales évite les affrontements entre favoris... sauf en ce qui me concerne car j'hérite de Robert. Bons 9 PG et je sors 1er, suivi de Robert. Je choisis « les chiffres en histoire » et fais 4 sans problème. Au FAF je retrouve Robert. Je ne fais pas d'erreur, Robert en fait une grosse en disant « Acadie » au lieu « d'Arcadie ». Ca m'aide bien à conclure la partie 15 à 7.

    Finale en mode Masters contre Christophe, Andréa et Gilbert (Cosnac). J'ai un peu de mal à trouver le bon tempo, contrairement à Andréa qui survole le 9PG. Retour à 0. Dans le 2ème j'assure et je réussis à sortir. Gilbert créée la surprise en prenant la 3ème place à Christophe. Andréa fait 4 aux ALS, je fais 4 sur la « guerre en littérature » et Gilbert fait... 4. Gilbert est la victime du jeu décisif. Le début du FAF contre Andréa est serré. Puis il fait 2 erreurs, il n'a pas une réponse que j'ai et je me détache. Gros trou de mémoire de ma part (incapable de retrouver ce sport japonais se pratiquant sur un ring rond...) mais sans conséquence. Je conclus sur la question suivante 22 / 11.

    Bilan du tournoi :

    Formule satisfaisante même si je ne suis pas fan du 9PG nouvelle mouture, surtout dans les poules de qualif, et que je trouve dommage de changer la formule le jour même.

    Lots très corrects avec, notamment, une grosse coupe.

    Machinistes un peu perdus lors des corrections, quelques erreurs mais ça n'est pas dramatique et ils lançaient à temps, ce qui est l'essentiel.

    Lecteurs ayant tendance à ne pas s'arrêter mais, là encore, rien de dramatique. Dans l'ensemble, les questionnaires sont corrects. Quelques formulations bizarres, quelques questions trop ouvertes mais, là encore, ça reste très jouable. Peu d'erreurs, pas de doublons, thèmes variés, difficulté des 4 ALS bien respectée, FAF sans trop de cadeaux, donc on peut féliciter les rédacteurs qui ont bien travaillé. Donc, en résumé, tournoi réussi et ayant satisfait l'ensemble des participants.

    Bilan personnel :

    Content de renouer avec le succès

    Niveau de jeu très correct, peu d'erreur. Je n'ai juste rien pu faire aux 9PG de la finale contre un Andréa impérial.


    2 commentaires
  • C’est avec plaisir que je revois à l’occasion de ce tournoi des collègues parisiens que je ne rencontre plus que rarement depuis que je sèche les séances du club. Des contingents de Dijon, Monéteau, Trappes, Villeneuve, etc. ainsi que notre ami suisse, Andréa, complètent le plateau de 50 joueurs.

    La formule n’a pas changé : 2 tours de 9PG. On garde les 25 meilleurs pour des ½ finales complètes et on termine par une finale Master. Plus une consolante pour les joueurs de la 26 à la 35ème place. Dommage pour les autres mais timing oblige :-( 

    Dans ma 1ère poule je domine sans trop de problème mon principal adversaire, Dominique Jacob.

    La 2ème poule m’oppose à Christophe. Sortir dans les 3 premiers suffit à assurer la qualif. Aussi je manque clairement de gnaque.  D’autant que le machiniste a la détestable manie de ne lancer qu’à la moitié de la question. Je me fais avoir sur les 2 premières et j’y perds une bonne partie de ma concentration. Bref, j’assure la 2ème place derrière Christophe.

    La répartition des poules de ½ finale est clémente. J’évite les principaux favoris.

    Je sors 1er du 9PG sans problème, je fais 4 sur les « pays de l’Est en 1989 » et je retrouve Guillaume en FAF.

    Partie correcte, avec même 1 ou 2 bonnes inspirations, et je gagne sans souci.

    Je retrouve en finale Karim, vainqueur de Christophe, Dominique Jacob et 2 outsiders : Stéphane Billaut (Monéteau) et une dijonnaise, Claude.  9PG assez irrégulier de ma part. Karim sort facilement 1er, Dominique me grille pour la 2ème place mais je sauve l’essentiel en sortant 3ème.

    Sans surprise Karim fait 4 sur un questionnaire de vocabulaire (mots commençant par SY), Dominique ne peut faire mieux que 2. Me restent « les algues » et « les incontournables du Portugal ». Choix vite fait…. Et bonne pioche.  Découvreur du Brésil à 3 et Nobel de littérature dans les années 90 à 4…

    Le FAF contre Karim s’annonce difficile car il est en forme…. Et là je suis servi :-(  Les indices tombent systématiquement mal et le score se creuse sans que je ne fasse spécialement d’erreur. Rien à faire dans ce genre de partie sinon espérer une défaillance de l’adversaire. Peu de chance avec Karim. Bref, lourde défaite.

    Bilan du tournoi :

    -          Accueil, organisation nickel. Seule la formule de consolante est frustrante.

    -          Lots très sympa avec des spécialités locales. Champagne pour les 8 premiers !!!!

    -          Pas de problème de lecteur. Un machiniste avait l’insupportable manie de ne lancer qu’à partir de la moitié de la question mais il n’a plus officié à partir des ½ finales, au moment où ça devenait sérieux. Donc, sans conséquence.

    -          Pas de gros problèmes avec les questionnaires. Peu d’erreur, pas de doublon, dosage correct de la difficulté des questions, pas de 4ALS cadeau ou infaisable, pas de cadeau trop évident dans les FAF. On pourra regretter l’absence de certains thèmes (peu de télé par exemple) ou la surabondance d’autres à l’intérêt discutable (derniers albums de chanteurs sortis en 2014).  

    Bilan personnel :

    -          Niveau de jeu correct.

    -          Frustré de mon FAF de finale où j’ai perdu sans avoir eu l’impression de pouvoir jouer.

    -          Comme depuis le début de l’année, il me manque un peu de réussite pour pouvoir aller jusqu’au bout.


    1 commentaire
  • Exceptionnellement, peu de parisiens au tournoi de La Rochette. Entre vacances et oubli d’inscription, seuls 3 ou 4 candidats défendent les couleurs du club.

    Formule classique qui a tendance à se généraliser : 2 9PG, 2ALS. On garde les 10 meilleurs pour 2 ½ finales complètes. Partie de classement pour tout le monde.

    Je fais 2 bons 9 PG que je gagne facilement.  Les thèmes aux 4 ALS m’inspirent : « débuts de l’aviation » et « 20 ans ». Je fais 4 sans trop de problème et je termine en tête des qualifs avec 50/50.

    Après les parties de classement, tirage au sort des ½ finales. Je suis notamment opposé à Gabriel Gineste, Bernard Bourey, Christian Morelet. Nouveau très bon 9 PG. Je sors en 6 questions alors que mes adversaires sont à 0.

    Ca se gâte à partir des 4 ALS. Aucun thème n’est intéressant. Au hasard je me lance sur les « médecins des personnalités ». Dès la 1ère question je comprends que j’ai fait le mauvais choix. On demande le médecin de Louis XV portant un nom de président de la république… Un certain Pierre Chirac ! J’aurais mis ça à 5 points !!!! Bref, j’arrache péniblement les 2 points. Suffisant pour me retrouver en jeu décisif contre Bernard. Mais comme la réussite n’est pas là, Bernard anticipe bien et je finis par perdre.

    En finale Christophe, remplaçant de dernière minute, l’emporte largement contre Gabriel.

    Bilan du tournoi :

    -          Aucun problème d’organisation, de lecture, de machiniste

    -          Formule satisfaisant tout le monde

    -          Lots corrects même si je regrette toujours que le vainqueur n’aie pas une coupe

    -          Les questionnaires sont dans l’ensemble très corrects

    o   9 PG sans erreur, sans doublon, bien rédigés avec toutefois quelques défauts : certaines questions à 1 points valaient facilement 3, pas mal de questions de vocabulaire mal bornées, parfois 2 questions sur un même domaine qui se suivaient.

    o   Les 4 ALS étaient beaucoup plus équilibrés que l’année dernière. Encore quelques questions à 1 point mal dosées (cf mon questionnaire) et quelques 4 ALS plus difficiles. Malheureusement j’en ai été victime en ½ finale

    o   Bons FAF, assez variés et sélectifs sans cadeaux.

    Bilan personnel :

    -          J’ai plutôt bien joué. Ca faisait un moment que je n’avais pas réussi aussi bien des 9PG. Malheureusement, manque de réussite au moment crucial. Au final une 5ème place décevante et ne reflétant pas vraiment mon niveau de jeu du jour.

     


    3 commentaires
  •  Le tournoi de Paris arrive un peu tôt dans la saison pour moi. Je n'ai pas encore pu faire le stage commando en Thaïlande qui m'avait si bien réussi l'an dernier. Aussi je me sens un peu juste en terme de préparation et de fraîcheur physique et mentale. D'autant que le plateau est, comme d'habitude, extrêmement relevé. Entre les grands vainqueurs et les cagnottés présents, la somme de leurs gains suffirait à rembourser la dette de la Grèce ou à payer 2 ou 3 conférences de Sarko.

     On commence par un questionnaire écrit dont le thème est « Autour du vert » … et qui n'est pas piqué des vers:-) Oui, on m'a offert les œuvres complètes de Jean Roucas, dans leur édition de la Pléiade, pour Noël...

     Entre ignorance et petites bêtises, j'obtiens un médiocre 11/20, bien loin de Marc qui culmine à 18/20.

     Le tirage au sort a été clément et j'arrive confiant pour mon 1er tour de poule. Assez moyen. Je me fais coiffer au poteau par Nadine sur le push-up qui sert à remonter les seins et les fesses. Une sorte de cache-misère et d'attrape-couillon, quoi.

     2ème tour de poule et j'arrive confiant. Je déchante vite. Le questionnaire enchaîne les colles sur des mangas, des jeux vidéos, des feuilletons télé branchés diffusés sur des chaînes semi-clandestines, les écrivains interdits aux plus de 25 ans.. Bref, il me gonfle sérieusement. Une nième question sur un chat de manga ou de jeu vidéo et je sors complètement de la partie. Je reste scotché à 7, battu pour la 3ème place par Nadège. La malédiction d'Urou me poursuit... Grrr... Parfaitement d'accord pour quelques questions pour djeuns mais de là à zapper complètement la culture classique, il y a un pas. Il a été allègrement franchi.

     Fin des qualifs à la 35ème place sur 50 qualifiés. Depuis que cette formule existe, pas le souvenir d'un résultat aussi catastrophique.

     Que va me réserver le boustrophédon ? Il est clément. Je tombe sur les excellents camarades de Paris 1, Julien et Elodie, mais j'évite les épouvantails tels Khorem ou Karim.

     Je fais enfin un bon 9 pg sur un questionnaire plus classique. Elodie me rejoint alors que Julien est éliminé de façon surprenante.

     Je choisis « Les écrivains entrés à la Pléïade depuis « 2010 ». Une erreur stupide de ma part sur l'auteur des « confessions d'un fumeur d'opium » me prive des 4. Je suis furieux contre moi de faire de telles erreurs. Heureusement le 3ème larron dont j'ai oublié le nom (encore un de ces redoutables joueurs en ligne qui m'atomisent sur Quizzpedia ou autre...) ne fait que 2 sur un questionnaire abordable.

     FAF contre Elodie. Erreur de ma part sur une maison d'édition dont la maison mère est canadienne. Il me semble bien que c'est Harlequin mais la mention de romans policiers sème le trouble. Heureusement le reste est meilleur sans être extraordinaire. Victoire 12/8

     Ma ½ finale est sans doute la plus relevée : Marc, très impressionnant depuis le début, Karim, Jacques et un indépendant dont j'ai oublié le nom.

     Je laisse passer ma chance de sortir 1er sur une question à 3 points. Il ne manque qu'une fraction de seconde, puis qu'un peu de réussite pour récupérer la main. Marc, puis Karim sortent. Nous sommes au coude à coude. La réussite est cette fois-ci de mon côté car je récupère la main sur une question facile alors que mes adversaires avaient trop anticipé.

     Marc fait 3, Karim 4 et il me reste le choix entre « Le Soudan » et « le vocabulaire des récoltes ». J'ai toujours un peu de réticence à prendre les 4ALS de vocabulaire alors que c'est un thème où je ne défends pas trop mal. Allez savoir pourquoi. En route pour le Soudan. Mauvaise pioche d'autant que je pense au Soudan français, alias Mali, et que j'ai un trou dès la 2ème question en ne retrouvant pas le Darfour. Bref, funeste choix alors que je faisais 3 sans problème sur le vocabulaire et que le jeu décisif suivant m'aurait parfaitement convenu. Mais, bon, avec des si j'aurais déjà gagné une dizaine de fois ce tournoi.

     Le FAF final sera un classique : Khorem contre Karim. Le dijonnais est moins inspiré que contre moi l'an passé et s'incline largement.

     Bilan du tournoi : ça n'est pas une surprise, il est parfaitement organisé avec des arbitres, des lecteurs, des machinistes nickels. Accueil très sympathique, lots très corrects (coupes aux 2 premiers et bons d'achat pour les meilleurs). Aucun doublon, aucune erreur, bravo au rédacteurs. Comme d'habitude un tournoi parfaitement réussi.

     J'ai juste 2 remarques sur les questionnaires :

    •  Lors des qualifs, certains étaient vraiment limite-limite question « jeunisme ». Comme je l'ai déjà dit, d'accord pour quelques questions très modernes mais attention à la dose. Si, pour faire plaisir à 5% des participants, on enquiquine les 95% restant, ça n'est pas un bon calcul
    • Autre reproche beaucoup plus « léger ». Les 3 points du 4ALS étaient souvent trop faciles. Dans un tournoi aussi relevé, ça aurait mérité d'être plus sélectif

     Bilan personnel :

    •  5ème, je ne m'en tire vraiment pas mal après un parcours aussi chaotique et des performances souvent médiocres.
    • En ce moment je peux difficilement faire mieux. Et pourtant, j'ai eu ma chance. Avec un peu plus de lucidité, un chouïa de réussite, l'exploit n'était pas si loin.

     


    9 commentaires
  •  Un tournoi spécial ciné, c'est un peu mon « voyage en terre inconnue » à moi. Moi qui ne vais au ciné que pour me détendre en regardant des comédies ou des blockbusters, je suis bien loin du standard QP1cien qui se délecte de cinéma contemplatif et exigeant. C'est dire si je m'attends à souffrir en entendant vanter des chefs d’œuvre aussi définitifs et incontournables qu'inconnus, en entendant se pâmer devant le génie d'un réalisateur ouzbek à glorifier la beauté sauvage de sa steppe natale par un plan séquence d'1/2 h décrivant la course folle de la saïga dans les herbes rases, à s'extasier devant le talent d'un réalisateur belge à décrire la tragédie de la condition humaine en filmant le quotidien, du popo du matin à la biture du soir, d'une chômeuse, parente de 3 handicapés, violée par un croque-mort et réduite à fouiller les poubelles du camp de roms voisin pour survivre ou à admirer le jeu subtil de jeunes acteurs torturés, rebelles et bien payés, qui œuvrent avec autant d'enthousiasme à ce que 90% des films français ne soient pas rentables et soient tournés aux crochets des films grand public méprisés et honnis.

     Bref, alors que j'étais remplaçant du remplaçant, me voilà propulsé dans le grand bain à cause de 2 forfaits et par amitié pour Dominique qui a mis toute sa passion dans cette organisation. Mon seul objectif : réussir à marquer quelques points.

     45 joueurs, 3 tours de 9 PG. Après on en garde 25. Après ça se complique.

     L'organisateur ou le tirage au sort ont eu pitié de moi car je ne croise la route d’aucun cador.

     Objectif atteint dès le 1er tour : je marque 5 points !!!!

     2ème tour et je frôle l'exploit : je manque de sortir. Un peu plus de conviction et d'agressivité et je passais.

     3ème tour et l'impensable se produit : je sors 2ème.

     Bilan : le cut était à 24 points, j'en marque 25:-)

     Place aux 5 1/4 finales dont les 2 meilleurs continuent. Et ma foi, je ne m'en sors pas mal. Nous restons à 3 au coude à coude pour la 3ème place qualificative. Tout se joue sur l'ultime question. Qui sait ? Si je suis un peu plus rapide ou, très improbable, j'ai une réponse que les autres n'ont pas... Mais, non, la plaisanterie a assez duré. Je suis éliminé et je peux retourner sommeiller dans le fond de la salle en laissant les meilleurs s'expliquer.

     C'est là que la formule devient un peu trop tarabiscotée pour moi. Au lieu de faire 2 bonnes vieilles ½ finales à 5, Dominique a opté pour 3 séries de 10 ALS dont il garde les 5 meilleurs. Bof, bof. Moi, je suis plutôt partisan des formules les plus simples et, surtout, dans lesquelles tout le monde joue sur les mêmes questions.

     Bref, l'épreuve un peu fastidieuse nous donne 5 finalistes.

     Et le FAF décisif oppose Elodie, éminente spécialiste parisienne, et Thibaut, jeune pousse grenobloise. Il s'en sort brillamment et l'emporte.

     

    Bilan du tournoi : organisation impeccable, questionnaires aux petits oignons. Une franche réussite. Ma seule réserve, la formule des ½ finales.

     

    Bilan personnel : un peu plus de 20 participants derrière moi ? Inespéré !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique